07 janvier 2014

Découverte du tir à l'arc

 

Comme beaucoup de gamins je faisais du tir à l'arc avec des arcs en châtaignier ou noisetier, en vacances chez mon grand père. Et puis, cela s'est arrêté.

J'ai redécouvert le tir à l'arc avec Saint Jean, en atelier sport. Cela m'a plu tout de suite, au point de m'inscrire au club de tir à l'arc de Chinon (ASCAR).

Je tire depuis deux ans et demi.

Lété, nous tirons en extérieur à des distances comprises entre 20 et 70 mètres (20,30,50 ou 70). Moi, je m'en tiens pour l'instant à 30 mètres, sur un blason de 30 cm de diamètre. Le centre de la cible ne fait que 3.5 cm. Il faut donc être très précis pour faire un "10". L'hiver nous tirons en intérieur au gymnase Jean Zay, à un distance de 18 mètres.

Cible et blason

Il existe différents types de tirs dont, le campagne, se déroulant souvent en forêt, sur cibles papier placées à des distances différentes, devers, etc...

Le tir nature se pratique sur cible animalière en deux dimensions et aussi souvent en campagne ou en forêt. Le tir trois dimensions se pratique sur des animaux en plastique (pouvant être mobiles).

Concernant le matériel, il existe différents types d'arc. L'arc à poulie, l'arc classique, l'arc traditionnel ou de chasse, et l'arc droit.

Tous ces arcs existent dans des puissances différentes pour s'adapter à celles des tireurs.

L'arc à poulie bénéficie d'une démultiplication de la puissance facilitant la traction sur la corde.

Arc à poulie

 

L'arc classique est le plus utilisé.

classique

Il est fabriqué avec des matériaux variés: bois, aluminium, carbone ou fibre de verre. Il dispose souvent d'un viseur et d'une stabilisation mais peut aussi être tiré en "bare bow" (sans viseur).

L'arc traditionnel (ou chasse) ne dispose pas de stabilisation et peut-être ou non équipé d'un viseur, mais cela est plutôt rare car souvent utilisé en tir instinctif. Ces arcs existent en double courbure ou "long bow" (arc droit simple courbure, l'arc de Robin des bois !).

Voici le mien !

Arc de chasse à double courbure

 

L'arc droit (ou "Long bow"), l'arc utilisé au moyen age:

longbow

 

Le tir à l'arc nécéssite également quelques accessoires périphériques:

Le carquois pour porter les flèches pendant une séance de tir:

Carquois en situation

 

L'empenneuse, qui sert à monter les plumes (les empennes) sur les flèches:

Empenneuse

 

L'équerre d'archer, qui sert à différents réglages comme la distance entre la corde et la poignée de l'arc (le "band"):

Equerre d'archer

 

Le tir à l'arc demande de la concentration et de la stabilité pour que le tir soit productif. Il faut aussi être calme !

WP_20131231_010

Musculairement, il fait surtout travailler le haut du corps et les muscles du dos (trapèzes et deltoïdes).

Comme pour tout sport, il est vivement conseillé de s'échauffer avant de commencer la pratique.

Si vous voulez découvrir de visu cette activité sportive, vous pouvez vous rendre au gymnase Jean Zay de Chinon ou dans toute autre salle proposant cette activité !

Vous pouvez également aller consulter le site du club de Chinon:

http://ascar-chinon.sportsregions.fr/

Bonne semaine à tous !

Signé: Pouët-pouët

Pouët Pouët

 

Posté par Divers Gens à 14:59 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


29 octobre 2013

"La légende du sanglier"...

Lors de son voyage dans le Béarn, Kimberley n'a pas seulement profité des plaisirs gastronomiques de cette région.

Elle a choisi de nous faire découvrir une légende culturelle qui l'a particulièrement interpellée...

carte salies

A Salies de Béarn (64), le guide nous parle de la naissance obscure de la cité pendant le Moyen-âge. Une belle légende transmise par les auteurs des XVII ème et XVIII ème siècles, met en scène une chasse au sanglier :

"Ce sanglier, poursuivi, se réfugia dans un marais bourbeux où il fut blessé par les chasseurs. Il s'élança sur le coup, et alla mourir au loin. On le suivit, et on le trouva couvert de cristaux de sel produits par l'évaporation de l'eau de ce bourbier".

C'est à cette découverte que la ville de Salies doit son origine. Cette fable était résumée par une formule lapidaire gravée sur un vieil édifice disparu et donnant la parole au sanglier : "Se you nou y eri mourt, arrès n'y bibéré"; c'est-à-dire : "Si je n'y étais pas mort, personne n'y vivrait".

La fontaine du sanglier, place du Bayaà, ornée d'une porte gothique rapportée, en perpétue le souvenir.

fontaine du sanglier

La consommation du sel devient dès lors très importante. Il est stocké dans des vases en terre cuite très éphémères, qui seront remplacés par des poëles en plomb de grandes capacités et durée, ce qui va permettre l'accroissement de la production.

La population s'établit alors autour du bassin de la fontaine salée pour utiliser au mieux cette richesse et la contrôler; donnant naissance aux images de constructions visibles sur le plan et la photographie aérienne.

affiche-salies

Signé : Kimberley.

Bonne semaine à tous !!!

Posté par Divers Gens à 15:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

24 septembre 2013

Découvrez le délicieux fruit défendu du Béarn

Connaissez-vous la spécialité primée meilleur Bonbon au chocolat de France, au 45 ème salon international de la confiserie à paris, en 2000?

Ce sont, si j'ose dire, les "coucougnettes", confiserie originaire d'Uzos, en Béarn !!

coucougnettes Francis Miot

Composition:

La "coucougnette" est fabriquée à base d' amandes broyées au sucre de canne, mélangée à des amandes grillées, caramélisée avec un zeste d'eau de vie de gingembre et une rasade d'Armagnac.

Le coeur de la "coucougnette" est une amande douce entière grillée et enrobée de chocolat noir.

Elle est roulée entièrement à la main et trempée dans du jus de framboise pour lui donner cette couleur rosée. Afin de conserver sa saveur, son moelleux et sa fraîcheur, elle est enveloppée d'un léger voile de sucre de canne Candy, à la Parisienne.

Les "coucougnettes" ne se sucent pas, elles se croquent pour en recueillir tout l'amour et tomber sous le charme des saveurs.

Historique:

Si le nom de "coucougnette" évoque aujourd'hui les choses de la vie, faire une "coucougne" signifie câliner, cajoler, caresser, chouchouter, en deux mots, "coucougner" signifie offrir un peu d'amour.

Les "coucougnettes" les plus célèbres sont sans aucun doute celles du bon roi Henri IV, surnommé "le vert galant", à qui les historiens attribuent plusieurs maîtresses et de nombreux enfants...

coucougnettes du vert galant

Légendes, vertus et propriétées:

Depuis l'antiquité, l'amande est considérée comme le fruit de l'amour, du plaisir et de la pureté.

Elle est le symbole de la virginité et les Chrétiens évoquent en elle la pureté de la Vierge. Pour les Juifs, elle est sacrée et représente Dieu. Les Arabes lui attribuent des vertus aphrodisiaques. Ils disent qu'elle fortifie le fruit de la conception chez la femme enceinte.

Bonne pour l'estomac, elle est excellente contre les coliques et chasse les vents. Elle lutte contre l'anémie, adoucit la gorge et fortifie la substance du cerveau.

Toutefois, il est exclu de la considérer comme un médicament.

Cette gourmandise n'est pas recommandée aux "sans humour", moroses, grincheux ou acariâtres; En deux mots, aux mal-pensants...

A consommer avec humour et sans modération !!!

coucougnettes

Pour de plus amples renseignements, nous vous proposons le lien du site Internet où vous retrouverez ces informations:

http://www.francis-miot.com/confitures-confiseries/pc/home.asp

Bon appétit !

Signé: Kimberley

Petite précision à l'intention de nos lecteurs : Grâce à Kimberley qui s'est rendue sur place cet été à Uzos, toute l'équipe du blog a pu déguster une de ces fameuses "coucougnettes". Nous vous confirmons que c'est  un véritable régal et nous vous suggérons de faire de même, le plus souvent possible !!!

 

Posté par Divers Gens à 14:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 juin 2013

Apollon et les poires tapées...

Bonjour !

Je viens à l'hôpital de jour depuis quelques années et avant cela j'ai eu quelques expériences professionnelles, notamment, j'ai travaillé dans le domaine de la poire tapée pendant sept ans au CAT de Chinon, maintenant appelé ESAT.

La poire tapée était au XVIIIème et XIXème siècle une gourmandise de luxe très prisée à Paris et par les marins de la Royale pour ses parfums sucrés.

De nos jours, c'est un produit rare, fabriqué seulement en Indre-et-Loire.

Mon travail comprenait plusieurs étapes.

La première étape était le parage. Cela consistait à éplucher les poires et les pommes, avec un économe ou à l'aide d'une machine mécanique (mais moins efficace, selon l'avis général).

Eplucheuse

(Éplucheuse ancienne)

Cette étape était difficile car fatigante et longue. On devait peler l'équivalent d'une ou deux grosses palettes par jour.

Ensuite, la deuxième étape était le séchage; Les fruits pelés mis sur des grilles étaient transportés dans un grand four spécial pour les déshydrater. Ils restaient toute la nuit dedans. 

Poires tapées 2

La troisième étape était le platissage, réalisé à l'aide d'une platisseuse pour aplatir les fruits après le séchage.

Platisseuse

(Platisseuse ancienne)

C'était une étape délicate car il ne fallait pas les éclater, sinon, ils étaient jugés inaptes à la commercialisation.

Enfin, la dernière étape était de mettre les poires/pommes tapées dans les différents emballages, comme des sachets, des coffrets, des cartons ou des bocaux.

Pour les bocaux, après avoir mis les fruits à l'intérieur, quelqu'un se chargeait de rajouter une préparation à base de vin ou de sirop.

Dans ce travail, nous étions équipés d'une blouse, d'un tablier, d'une paire de gants, d'une charlotte et d'un masque pour l'hygiène.

Bien sûr, on s'occupait aussi de nettoyer tout les locaux, ce qui était fastidieux car les épluchures collaient.  

Cette période de ma vie était plaisante et je regrette d'avoir dû quitter ce travail pour cause de maladie.

Effectivement, je trouvais une grande satisfaction à manipuler ces produits, à les voir se transformer, à les ensacher ou à les mettre en bocaux pour obtenir un résultat de qualité, ésthétique et alléchant.

C'était un travail manuel gratifiant du fait de la délicatesse que le procédé de fabrication exigeait.

Au final, je me sentais fier de ce travail.

Vous n'avez plus maintenant qu'à déguster ce produit peu commun et nous donner vos impressions (ou vos recettes), si vous le souhaitez bien sûr !!!

Poires tapées

Pommes tapées

Apollon.

P.S: Nous en profitons pour souhaiter un joyeux anniversaire à notre ami Buddy Blues, qui fêtait hier ses 56 printemps !!!

Gateau anniversaire

Posté par Divers Gens à 14:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :