17 septembre 2013

Un film explosif !!!

BAD LIEUTENANT. ABEL FERRARA.

 

Affiche Bad-Lieutenant

Bad lieutenant, selon toutes apparences, un flic droit et intègre, un père de famille exemplaire. Pensez-vous !!!

Ferrara fait la différence entre la vraisemblance et la vérité. Le personnage joué par Harvey Keitel est en fait corrompu, drogué, fréquente assidûment les prostituées et c’est un sérieux « gambler »( joueur).

Et ces vices tiennent peut-être autant au milieu dans lequel évolue ce prédateur qu’à sa personnalité propre (la circonstance détermine le comportement nous dit Barthes).

En effet, dans une grande ville comme New-York, les gens sont étrangers les uns aux autres, l’individualisme prédomine et rien d’autre.

Bad lieutenant 3

Simplement il faut savoir« apparences garder », comme nous dit Tartuffe.

Et pour rester un instant à l’époque du sieur Tartuffe, nous sommes en plein dans l’ère du divertissement qu’avait observé Pascal, et qui depuis trois siècles n’a cessé de monter en puissance, spécialement dans le nouveau monde.

Notre Bad Lieutenant prend donc, entre deux prises de crack, des paris sur des matchs de Base-ball, en cherchant à arnaquer ses clients.

Toute la ville est fébrile, attendant le résultat de la finale entre les Dodgers de Los-Angeles et les Mets de New-York.

Au moment où commence le film, les Mets sont menés 3-0 et il suffit aux Dodgers de gagner un seul match sur les quatre restants pour gagner le championnat.

Aussi persuasif qu’un vendeur d’aspirateurs, disons une sorte de prophète de la modernité, il promet, croyant que l’inverse se produira, un mensonge qui finalement se révélera vrai, le mettant dans une situation ultra critique vis-à-vis de ses clients et des bookmakers.

A un moment donné, il pourrait peut-être, excusez l’expression, se sortir de la merde en empochant une récompense de 50 000 dollars, en trouvant deux jeunes hommes qui ont osé violer une bonne sœur dans une église.

Mais c’est à ce moment, en écoutant la victime qui dit qu’elle les pardonne, que va se produire chez lui une sorte de crise mystique.

Bad lieutenant

Les ayant à sa portée, il les laisse partir, leur donne même de l’argent pour recommencer leur vie ailleurs.

S’agit-il d’une réelle et profonde conversion ou n’est-ce finalement que la simple lassitude d’un nihiliste ?

Bad lieutenant 2

harvey-keitel

A vous de juger en regardant ce film dont la première qualité en tout cas est de ne pas laisser indifférent (en plus la B.O est géniale).

Bon visionnage !!!

Signé : Dalstène.

Posté par Divers Gens à 14:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :