28 avril 2015

Un peu de poésie dans un monde de brutes !

Aujourd'hui, après la proposition d'Aurélie de publier un poême particulièrement apprécié (depuis ses 17 ans !....), nous avons décidé de créer une nouvelle rubrique dans laquelle vous retrouverez des textes, poésies, extraits de livres, de discours, de chanson que les membres du blog goûtent particulièrement.

C'est donc avec le poème intitulé "Correspondances" de Charles Baudelaire, que nous inaugurons cette rubrique (et autant dire que nous mettons la barre assez haute!).

baudelaire

La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles;
L'homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l'observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

II est des parfums frais comme des chairs d'enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
— Et d'autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l'expansion des choses infinies,
Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens,
Qui chantent les transports de l'esprit et des sens.

— Charles Baudelaire

Voici ce qu'en pense Aurélie:

"J'aime ce poème car, comme moi, Baudelaire voit des interactions entre le monde spirituel et le monde empirique. Par exemple,il établit des correspondances entre certains parfums et ce qu'ils lui évoquent.

Un rapprochement est également à faire avec les cinq sens que l'on peut percevoir dans la nature et qui d'après ce poème sont "liés" entre eux et communiquent.

Mais finalement, la question qui se pose est" Charles n'aurait-il pas trop abusé de l'absynte ?..."

Signé Aurélie

 

Aurélie

 

Petite remarque en direct de Lolo : II faudrait qu'il prenne un bon "boledaire" !...

Bonne semaine à tous !

Posté par Divers Gens à 15:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :