02 mai 2017

Un souffle de légèreté ...

Pour mardi prochain, nous vous avons trouvé du travail. Nous allons vous demander de participer à un poème collectif. Continuez simplement dans la même veine.

 

Qu'est-ce que le bonheur ?

 

Se laisser mordiller par une fratrie de chatons

chatons

En septembre, goûter les mûres le long des sentiers

Se balader tranquillement le long d'un port de pêche

port_peche

Allongé dans l'herbe, regarder les coccinelles

coccinelle

Rencontrer un ami qu'on n'a pas vu depuis longtemps

S'amuser avec ses enfants ou leur lire un bon livre

Regarder la fin d'un bon film à suspense

Passer devant une boutique indienne et sentir de l'encens

encens

 

Signé : Sophie

Sophie

Posté par Divers Gens à 15:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


25 avril 2017

Non de Dieu!

Ô Dieu de tous les Dieux

Pourquoi nous as-tu fait aussi vicieux ?

Aussi va-t-en-guerre, et aussi hideux ?

Répugnants parfois et souvent odieux

Avides de pouvoirs et d'argent

Et ce, depuis la nuit des temps

L'Histoire est une suite de conflits sanglants

Qu'on ne peut lire qu'en tremblant

champ_bataille

Nous sommes égoïstes, avares, mesquins,

Même la famille n'est pas une priorité pour certains.

Même les meilleurs deviennent durs

Très vite on devient tous impurs

"L'Homme est un loup pour l'Homme"

Il veut tout prendre à son semblable

Sa terre, sa force de travail, ses réserves

Se servir de lui comme un outil

origines_coton_Lincoln96CaroSud1860

Lui ravir sa compagne bien souvent

S'aider des forts et bafouer les humbles

Chercher la gloire et la célébrité

Écraser les petits, n'avoir aucune pitié

les-temps-modernes

Depuis le début du monde, ceux qui ont fait le bien

Se comptent sur les doigts d'une main

Pourquoi nous avoir fait ainsi ?

A ton image ? Vraiment ?

A ton image ?

bombe-mururoa1

 

Signé : Sophie

Sophie

Posté par Divers Gens à 15:42 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

14 mars 2017

Rions un peu ...

La nuit vient, le matin aussi

 

La nuit s'immisce, dans une existence jusque là paisible avec sa kyrielle d'angoisses, de désappointements, de déconvenues, une nuit qui peut même être tragique.

Tout espoir est perdu, l'avenir semble irrévocablement gâché. Le monde devient désert, Dieu est toujours aux abonnés absents, l'imagination semble tétanisée, le corps aussi et le coeur est d'une lourdeur incommensurable.

La nuit vient toujours et obscurcit passé, présent, futur.

Mais le matin vient aussi car la solution est trouvée, car les rapports humains ont changé. La clarté revient, les souvenirs amusants, les projets ambitieux mais réalisables.

Bien sûr on n'oublie pas la part d'ombre et reste la peur de la voir revenir, cette tragique descente aux enfers. Mais enfin, on pense plus à vivre qu'à mourir.

Mais je ne vous en dirai pas plus car j'attends toujours le matin, épuisée.

Seule m'entoure la nuit épaisse, celle des cauchemars et de la détresse.

nuit

 

Sophie

Sophie

 

Posté par Divers Gens à 15:42 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

06 décembre 2016

M ou N ?..

Fou d'amour     

heart-29328_960_720

 

Elle: Tu la regardais bien souvent, la jolie jeune fille à la robe verte, assise en face de toi au dîner hier soir !

Lui: Bien sûr, sa robe était exquise et sa conversation également.

Elle: Ce n'est pas avec ce que tu gagnes, évidemment, que je peux rivaliser

Lui: Peut-être, mais faudrait-il d'abord que tu perdes ta multitude de kilos disgracieux. et il y a aussi ta conversation qui s'éleverait un peu si tu lisais autre chose que les balivernes que l'on trouve chez les coiffeurs.

Elle: Parce que tu crois être un mixte de Shakespeare et Brad Pitt ? Tu ne lis que le quotidien régional et quelques pectoraux ne feraient pas de mal à ta silhouette.

Lui: Je te défends de me parler comme tu le fais.

Elle: Je te parle comme j'ai envie. depuis vingt ans, j'ai tenu la maison, j'ai élevé les enfants, j'ai droit au respect, alors que tu m'as humiliée toute la soirée d'hier

Lui: Évidemment, vu ton physique, tu ne risque pas d'aller vers quelqu'un d'autre, il ne te remarquerait même pas

Elle: Ah, là, tu dépasses les bornes ! et c'est toi qui est ridicule car cocu, très cher, tu l'a été plus d'une fois

Lui: Tu dis n'importe quoi !

Elle: Te rappelles tu du chauffeur de car que nous avions lors de notre voyage en Andalousie, il y a dix ans ?et bien quand j'allais faire un petit tour après le repas, c'était dans sa chambre. Ah, Monsieur fait moins le fier ! Et quand il y a deux ans ton cousin Pierre est venu séjourner chez nous avec son ami Simon, j'ai extrêmement gâté Simon, si tu vois ce que je veux dire...

Lui: Mais tu n'es qu'une dévergondée, pour rester poli, car cela relève plutôt de la nymphomanie

Elle: S'il y a un obsédé sexuel ici, c'est bien toi. Tout le monde était au courant de ta liaison avec Colette, ta première secrétaire.

Lui: Et oui, ma chère, il faut bien mettre un peu de piment dans son existence quand elle est aussi terne. Ah, si j'avais épousé Marion, mon ancienne fiancée, tout serait tellement différent. Elle était belle, énergique, cultivée, imaginative, créatrice, une vraie fée

Elle: Alors que moi, je ne suis qu'un boudin avec le QI d'un poisson rouge, c'est bien ça?    

Lui: Tout à fait !                                                                           violente-dispute-dun-couple

Elle: Tu veux cette casserole d'eau bouillante sur le crâne ?

Lui: C'est cela, fais de moi un mari battu maintenant

Elle: Ce n'est pas l'envie qui m'en manque ! tu te permets de me faire des réflexions qu'auncune autre ne supporterait, alors que cela prendrait la nuit si je devais citer l'intégralité de tes défauts: tu es pingre, tu n'as jamais su évoluer dans ta carrière, tu as une famille absolument insupportable, tu es d'une laideur affligeante, tu ne fais strictement rien dans la maison, tu ne sais même pas changer une roue ! et ta culture ! Parlons en: tu ne finis même pas les livres que tu commences, tu n'es qu'un NUL ! Tu ne vaux rien !

Lui: Tu exagères, avec tes injures venimeuses. Et puis laisse ma famille en dehors de tout cela, ma mère est une femme remarquable

Elle: C'est ton portrait tout craché: c'est sa trivialité qui est remarquable

Lui: Je préfère ne rien entendre, pour changer de sujet: Où part-on en vacances cet été?

Elle: Au tribunal, pour divorcer

Lui: Mais enfin tu n'y songes pas, tu perds la raison ! Si nous n'avions plus nos incessantes disputes, nous nous ennuierions à mourir !

 

Signé: Sophie

Sophie

 

Et pour vous, c'est quoi l'amour fou ??!...

 

 

 

 

 

 

.

 

Posté par Divers Gens à 15:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

15 novembre 2016

Un canard ça "trump" aussi énormément !

 

 

Joke

 

 

Oh Donald ! Quelle bonne surprise tu nous as faite

En devenant enfin le roi du monde !

Nous n'aurions pas supporté ta défaite

Car nous savons que tu ne feras rien d'immonde.

 

Déjà ton physique nous plaît

Avec ta chevelure blond-roux

L'on sait que tu sauras panser nos plaies

Et où y a-t-il marqué qu'une femme doit décider ? Où ?

 

Donald

Toi, tu sais ce qu'il nous faut

Nous aimons ce que tu aimes

Nous haïssons ce que tu hais

Ceux qui te critiquent ont tout faux.

 

Tu as réussi ta vie, tu es devenu riche

Cela prouve largement ta valeur

Que tu n'as pas dans la tête un pois chiche

Enfin du changement est arrivée l'heure !

 

Donald, nous prions pour toi

Pour que tu restes tel que tu es

Car tu n'as que des qualités

Nous respecterons ta parole car tu es notre roi !

 

Alléluia ...

 

Signé : Sophie

Sophie

 

Si vous aussi vous souhaitez nous faire part de votre félicité quant à ce résultat d'élection, faites le nous savoir en commentaire.

Bonne semaine malgré tout, et courage ...

Posté par Divers Gens à 15:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


27 septembre 2016

Petit exercice automnal ...

 

Des débuts difficiles !

 

Il commença par prier le grand All A.

En regrettant amèrement où il était tom B.

Il buvait, jouait, forniquait sans cess C.

Pourtant, il s'était conduit adolescent sans cé D

Aux exemples des voyous de sa cité bâtiment E.

bretigny-big

Mais quand il arrêta ses études, il devint ou F !

Il jouait aux jeux vidéos, passait son temps à man G.

Il dealait un peu de tout y compris du H.

Il faisait pleurer sa mère, insultait sa mam I.

Il trouva bien un travail mais n'y était pas le jour J.

Il fut suivi par la police car c'était un K.

Mais là tout allait changer car il était tombé devant L.

Il ne mit pas longtemps à lui dire "je t' M" !

Tout ce qu'il était avant, il le prit en N.

Il redevint droit et visa même très O.

Il était enfin avec famille et société en P.

Il se mit à la poésie, écrivit même des haï Q.

Elle était folle de lui, elle en avait tout l' R.femme orientale

Ils allaient à la patinoire, et faisaient plein de S.

Ils se rencontrèrent en début d'é T.

Et dès l'Automne, il travaillait au resto U.

Elle était étudiante, tôt le matin il fallait se le V.

Bientôt ils se marièrent, elle portait une robe orientale : wao W !

Elle lui confia qu'elle était née sous X.

Elle lui dit "je voudrais un enfant !", il répondit "allons- Y" !

Ils construisirent leur vie sans avoir besoin qu'on les Z ...

 

Signé : Sophie.

Sophie

 

Sophie qui a été bien inspirée souhaiterait savoir comment se nomme cet exercice littéraire, et vous invite à nous envoyer les vôtres !

Bonne semaine et bon courage aux fans de Bernard Menez qui sont susceptibles de lire ce blog car ils sont immobilisés ...

Posté par Divers Gens à 15:46 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

23 août 2016

Boire un petit "cou" c'est agréable !

 

 

Surprise en Alabama

 

La bière était tiédasse dans cet infâme troquet

Où j'avais voulu m'arrêter par bêtise

Les tables étaient grasses, les gens déguenillés

Cela sentait le graillon et l'anis

Mon dieu que j'étais loin de mes lieux habituels !

J'en repris une deuxième en demandant de la glace

On se croyait à l'époque des pionniers et non à l'heure actuelle

1024px-Nighthawks_by_Edward_Hopper_1942

Mais tout à coup elle entra avec grâce

Elle était belle à faire tomber

Comment une telle créature pouvait vivre en ces lieux ?

Je ne peux toujours pas l'expliquer

Elle s'assit sur la banquette, bien au milieu

"La voiture rouge est bien à vous ?"

Me demanda-t-elle après m'avoir salué

"Je fais de l'auto-stop, je veux partir de ce trou

Si vous pouviez m'emmener je vous en saurais gré !"

Ce qui fut dit fut fait

Je l'ai conduite, la nuit tombait

Elle voulut s'arrêter acheter un briquet

A son retour je sentis une piqûre dans la nuque

Et je tombais tout de suite dans un sommeil profond

Beaucoup plus tard on me ramassa sur le bas-côté

Une ambulance lançait ses lancinants "Pin-pon"

En arrivant, je me vis dans une glace

On m'aurait donné 90 ans environ !

Et j'avais deux trous à la base du cou !

Elle m'a pris 60 ans ! Je suis dans un hospice

Il y a quand même un vieil ordinateur

Et j'ai découvert qu'elle est arrivée aux USA avec le Mayflower !

vampire_diana_blood_by_darkest_b4_dawn-d6dfhrv

 

Signé Sophie.

Sophie

Posté par Divers Gens à 15:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

15 mars 2016

La vengeance est un plat qui peut se manger chaud !

Comme promis un autre petit poème pour rire, pour contrebalancer celui de la semaine dernière...

 

 

65186150

Hier, Monsieur, j'ai buté ma nana !

Elle était trop vulgaire, elle fumait du tabac.

Elle ne rangeait jamais tout son infâme bordel

Je voulais commander, mais en fait c'était elle.

Ses amies m'assommaient et je reste poli.

Le Dimanche matin, elle me tirait du lit

Pour me faire faire ménage, lessive et repassage.

J'étais tyrannisé et pourtant je suis sage.

J'en avais marre de ses crises d'hystérie

Dieu ne m'en voudra pas car elle était impie.358_001

Elle me ruinait avec tous ses achats.

Je ne pouvais jamais, à la télévision, regarder un débat.

Au lit, elle avait toujours la migraine

Elle voulait tous les ans des vacances de reine.

Elle disait fréquemment du mal de mes parents

Et je ne pouvais les voir que très peu souvent.

Elle me critiquait dans tout notre quartier

Et disait de moi que j'étais un raté.

Elle l'a bien cherché,

Je l'ai découpée, hachée

Et mangée en parmentier !

 

 

 

12805431-une-paire-sanglant-de-mains-tenant-un-couteau-et-une-fourchette-isol-sur-noir

 

Signé : Sophie

Sophie

Posté par Divers Gens à 15:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

08 mars 2016

Petit poème pour de rire...

2012-Journee_de_la_femme lavette

 

En cette période de printemps des poètes, Sophie, très inspirée, a voulu fêter à sa façon la journée de la femme.(ne vous inquiétez pas les bonshommes, vous serez vengés la semaine prochaine, si vous êtes sérieux...!)

 

Hier, madame, j'ai buté mon mari !

Pour vingt ans d'ennui

Pour vingt ans sans chaleur

Pour vingt ans de torpeur

Pour vingt ans d'esclavage

Pour lui avoir donné mon plus bel age

Pour vingt ans de querelles

Pour sa liaison avec Elle

Pour vingt ans sans caresse

Pour vingt ans de paresse

Pour vingt ans d'égoîsme                            

Pour vingt ans de cynismepoison

Pour toutes ses moqueries

Et pour tous ses dénis

Pour tous ses "on verra plus tard"

Pour la cohabitation avec ses chiens bâtards

Pour son unique rose à la fête des mères

Pour toujours avoir été mise en arrière

Pour l'absence de câlins et de compliments

Comme j'ai été patiente, cela en est dément !

Pour toutes ses exigences

J'ai obtenu vengeance

J'ai été astucieuse, je ne serai pas punie

La déesse me comprend, j'irai au paradis

Et j'aurais aimé, Madame

Avec ce geste peut-être immonde

Buter du même coup, tous les maris du monde !

 

Signé: Sophie

Sophie

 

Posté par Divers Gens à 15:41 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

19 janvier 2016

Un peu de poésie...

Sur le modèle du poème de Paul Eluard "Liberté", Sophie s'est prêtée au jeu, sans toutefois y associer le même concept...

 

Sur la neige et le verglas

Sur la cendre ou à la craie

Dans la mousse ou dans le sucre

J'écris ton nom

Dans la crème des gâteaux6-Jeune-fille-en-vert

Dans la confiture de mûres

Dans la terre fraîchement retournée

J'écris ton nom

Dans les cieux ou dans la mer

Dans l'onde bleue des ruisseaux

Dans la farine étalée

J'écris ton nom

Sur le grand tableau noir

Ou sur un petit calepin

Dans un cahier à spirales   

J'écris ton nom

Avec mon doigt sur la buée

Avec mon bras dans les airs

Avec mon pied dans la boue   

J'écris ton nom

Avec un élan d'espoir

Et un soupçon d'optimisme        

Avec une envie folle

J'écris ton nom

Sur les visages rencontrés

Sur les grands manteaux de pluie

Sur les jeans des enfants

J'écris ton nom

Dans les rues étroites et noires

Sur les boulevards illuminés

Sur les stades et patinoiresabstrait101

J'écris ton nom

Dans mon cerveau embrumé

Dans mon coeur chamboulé

Sur mon corps tout entier

J'écris ton nom

Au dessus des barbelés

Dans les cages d'escalier

Et sur le toit des maisons    

J'écris ton  nom

Sur les sourcils des filles             

Dans leurs cheveux ondulés

Sur leurs bras durant l'été    

J'écris ton nom

 

Sophie

Sophie

 

 

 

Posté par Divers Gens à 15:26 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :