25 août 2015

Un petit air de vacances...

C'est la fin de l'été, mais peut-être que, comme nous, vous avez en tête une chanson qui vous donne la nostalgies des beaux jours passés.

En ce qui concerne Lapin Blanc et R2B2, le choix s'est fait lors du trajet de la journée mer du mois de Juillet de cette année.

Non pas pour les qualités musicales exemplaires de cette oeuvre ô combien magistrale (comme tous les tubes de tous les étés), mais parce que durant ce voyage, elle a servi de base à une "private joke", consistant à reconnaître dans ce morceau les talents d'un des membre de l'équipe du blog.

Saurez-vous le reconnaître ?...

 

 

Et comme il se doit, bonne rentrée !

 

Posté par Divers Gens à 15:26 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


19 mai 2015

Souffler n'est pas jouer !!!

Dans la Grèce antique, la trompette se nomme "salpinx".

salpinx

La trompette est également présente en Egypte, comme l'attestent les deux trompettes retrouvées dans la tombe de Toutankhamon. Ces "chnoues" mesuraient 50 cm de long.

Vers la fin du XIV ème siècle, la trompette militaire sera parfois doublement coudée. La technique des facteurs s'améliore jusqu'à créer la trompette naturelle enroulée, puis à coulisse.

Naissance de la trompette moderne :

A la toute fin du XVIII ème siècle, des trous sont percés sur le tube comme une flûte. En ouvrant un trou le son monte d'un demi ton et donne  le système chromatique. L'intervention des pistons en 1813 apporte définitivement la solution.

trompette

Deux grandes tendances coexistent encore actuellement : le "piston droit" inventé par Périnet en 1829 et le "piston rotatif" actionné par les palettes (typique dans les orchestres allemands).

piston rotatif

La facture instrumentale :

Depuis les trompettes d'étude à bas prix, en passant par les cornets...

cornet

ou les bugles...

bugle

la facture instrumentale offre aux trompettistes un grand choix de modèles dans une multitude de marques :

- Amati

- Bach

- Courtois

- Getzen

- Selmer

- Yamaha

En fait il existe différentes façons d'interpréter une oeuvre car chaque trompette correspond à une époque, à un style, et il en va ainsi pour les différentes formations qui existent (orchestre d'harmonie, orchestre symphonique, ensemble de cuivres baroques...).

Et aujourd'hui, c'est la trompette en Si bémol qui est la plus utilisée.

Jean-Baptiste Lully fut le premier à regrouper les cuivres et à les faire jouer de façon constante, à les intégrer dans l'orchestre des bois, telles que la flûte, la clarinette et les violes.

Jean-Baptiste Lully

La trompette n'est pas une exception française; de nombreux pays possèdent leurs propres écoles comme par exemple l'école allemande, l'école américaine, italienne ou russe.

 

Signé : Buddy Blues.

Budy blues

Posté par Divers Gens à 15:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 mars 2015

Un homme hors du temps ...

 Arrêtons nous sur Jean-Philippe Rameau !

Né le 25 Septembre 1683, à Dijon, septième enfant de Claudine de Martinecourt, fille d'un notaire de petite noblesse et de Jean Rameau, organiste de Saint Etienne et de Sainte Begnine, qui va être son premier professeur.

Il eut un poste de premier violon dans une troupe de théâtre et celui d'organiste en Avignon, puis à Clermont Ferrand.

Jean-Philippe-Rameau

Il aura sa chance en arrivant à Paris, chez le riche De La Pouplinière. C'est chez cet homme fou de musique que Rameau allait rencontrer Voltaire.

En 1735, à l'âge de 52 ans, il fallut l'arrivée de l'abbé Pelegrin, librettiste (auteur de livrets pour l'opéra), pour qu'enfin Rameau crée son premier opéra (Hippolyte et Aricie).

En six ans, trois grandes tragédies lyriques et autres opéras ou pièces pour orgue virent le jour. Il était lancé, et pourtant il va disparaître !

Mais lorsqu'il réapparaît, il est compositeur à la cour, ce qui crée l'agacement de ses rivaux. C'est pour le mariage du dauphin avec Marie-Thérèse-Antoinette d'Espagne, qu'il fit son entrée à Versailles (avec l'opéra "La princesse de Navarre"), sur un livret de Voltaire.

Bien d'autre partitions suivront jusqu'à sa mort, à 80 ans. 

Grigory Sokolov Rameau's "La Poule"

 

La vraie musique, c'est le langage du coeur, disait-il; La sienne a ouvert la voie à Gluck, puis à Mozart.

L'immmense apport de Rameau est d'avoir su découvrir de la sensibilité dans l'harmonie.

RAMEAU~2

Un homme secret, avançant comme une tortue, voilà ce que fut Rameau!!  

Signé: Buddy Blues

Budy blues

 

 

Posté par Divers Gens à 15:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

10 septembre 2013

On parle musique avec Buddy Blues

Franz Schubert est né à  Himmelpfortgruld, un faubourg de Vienne le 31 Janvier 1797.

Il est le douzième enfant de Franz Theodor et Elisabeth Vietz, paysans de Silésie Autrichienne.

Il décède le 19 Novembre 1828 à Vienne. Selon sa volonté, il est enterré près de la tombe de Beethoven au cimetière de Währing.

franz-schubert

Il est mon compositeur préféré parce que, à la différence d'autres grands musiciens qui l'ont précédé, Schubert dont la créativité est prodigieuse, ne prend conscience de son génie que quelques années AVANT sa mort. Il décide donc de laisser une trace écrite de toutes les oeuvres qu'il a composées.

Je l'admire d'autant plus qu'il est le compositeur de la symphonie numéro 5 et de la numéro 8 (dite inachevée) qui ont demandé beaucoup de sérieux et d'abnégation pour écrire ces deux partitions grandioses. De plus, la symphonie numéro 8 m'émeut particulièrement car elle m'évoque "la symphonie pastorale", le film tiré du roman d'André Gide.

Musique ni trop légère ni trop lourde, mais emprunte de sentiments profonds.

Ses premières oeuvres montrent clairement l'influence que Hayden et Mozart ont exercé sur lui.

Merci Schubert pour toutes ces raisons, tu es mon compositeur  préféré !!

 

Signé: Buddy Blues 

 

Budy blues

 

Posté par Divers Gens à 14:38 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

23 avril 2013

Rendez vous musical à Blois

Bonjour !

Je suis Buddy Blues et je pratique la trompette depuis environ 10 ans.

Je suis rentré à l'orchestre de la vallée de Chinon le 7 Août 2010.

Le 14 Avril dernier, j'ai joué en public pour la première fois à la halle aux grains de Blois.

Scène Halle-aux-Grains de Blois

Nous avons joué 5 morceaux, dirigés par notre chef d'orchestre David Chrétien (professeur de tuba, diplômé du conservatoire de Rennes).

En première partie du concert, l'orchestre de Blois a interprété, entre autres, le concerto pour cor n°1 de Richard Strauss (compositeur Allemand, mort en 1949) . Le soliste, Maxime Le Keux, instrumentiste reconnu, ayant déjà joué dans différents orchestres philharmoniques prestigieux tels que l'orchestre du Capitole à Toulouse ou l'opéra de Marseille, nous en a offert une interprétation brillante.

En seconde partie, l'orchestre de la vallée de Chinon, composée d'une soixantaine de musiciens, a joué différentes partitions:

- "Proud and brave" d'Anne-Laure Guenoux

- "The white Tower" d'Otto Schwarz (trompettiste et compositeur Autrichien)

- "Circus scenes" d'Andrew Pearce (professeur de violoncelle à Vancouver et membre de l'orchestre symphonique de Boston)

- "Cossack folk dances" de Franco Cesarini (compositeur et arrangeur Suisse).

Et pour clore ce concert de printemps 2013, l'orchestre de Blois et celui de Chinon se sont regroupés sur scène pour interpreter "Jazzimut", composé par Marc Jeanbourquin ( Actuellement chef d'orchestre à la musique militaire de Rougemont).

Je dois avouer qu'avant le concert, j'étais particulièrement stressé, hésitant, bref ! Dans mes petits souliers !

A l'issue du concert, je me suis senti fier et heureux d'avoir relever ce défi. J'ai pu surmonter mon angoisse, mon stress ainsi que mes difficultés personnelles, pour finalement faire face à mes responsabilités d'instrumentiste et assurer une belle prestation, comme à chaque concert. 

Bien sûr j'ai également été ravi de découvrir la salle de concert de la halle aux grains de Blois, spécialement conçue pour les prestations de ce genre. Jamais je n'aurai imaginé pouvoir un jour jouer dans un tel endroit !

Ce fût réellement une très agréable journée, dont je garderai un souvenir mémorable !

 Signé: Buddy Blues

Budy blues

 Ps : si vous voulez des renseignements complémentaires sur l'orchestre de Chinon (Orchestre de la Vallée de Chinon), faites-le moi savoir, par l'intermédiaire d'un commentaire ou d'un message privé (rubrique "contacter l'auteur"). Je me ferai un plaisir de vous répondre.

Posté par Divers Gens à 14:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :