18 septembre 2018

Voilààààààààààààà, c'est finiiiii...

Aujourd'hui, nous publions les dernières productions du groupe au sujet de la rupture...

 

"Le coucher du soleil est la preuve que les fins peuvent être belles"

"C'est seulement à l'instant de les quitter que l'on mesure son attachement à un lieu, une maison, ou à sa famille"

Citations trouvées par Buddyblues

 

"Nous étions au mois de Mai, il faisait chaud, je faisais mes courses quand j'aperçu une superbe jeune femme. Elle était belle comme le jour et devint ma dulcinée, ma blonde. Mais un jour que je voulais batifoler avec elle, elle me brisa le coeur. il me fallu des mois et des mois de rééducation chez le psychiatre pour retrouver toutes mes facultés !"

Signé: Fred

 

"Quand j'ai eu 18 ans, alors que je digérai tranquillement le bon petit plat de ma maman, mon père m'a dit: " Bah, t'es pas encore partie ?..."

Mon sang n'a fait qu'un tour. J'ai pris mon vélo, je suis allé à Tours. Puis, j'ai pris le train pour Royan avec 400 francs en poche. J'ai rencontré un zonard qui m'a embarqué dans sa galère. On a fait la manche ensemble et pris le train en fraude. Il me disputait tous les jours.

Quand je suis rentrée, je n'étais plus moi-même. Ils m'ont emmené à la clinique psychiatrique. une infirmière a dit: "Vos parents, vous les avez assez vu !". Mais moi, je n'étais pas lassée d'eux. Année après année, j'étais hospitalisée souvent.

On peut dire que la rupture est consommée, même si nous restons dans de bons termes eux et moi."

Signé: Herbette

 

"Je suis rentrée doucement dans sa chambre, il faisait la sieste, ayant délaissé pour un temps l'ordi sur lequel il écrivait son dernier livre. Je venais de terminer le précédent dans lequel il faisait constamment allusion à notre liaison et où il nous décrivait d'une façon qu'aucune femme n'aurait supporté.

Nous avions rompu depuis un certain temps mais je possédais encore les clés de la maison. c'est vrai que notre rupture avait été chaotique mais si j'avais su écrire, j'aurai donné ma version des faits et j'auria pu dire jusqu'à quelles extrémités il pouvait aller et aurait disparue son image de gendre idéal et de premier de la classe.

Mais je n'avais pas fait Lettres mais Chimie, je lui appliquai un mouchoir plein de chloroforme sur le nez et lui fit dans la veine une piqure remplie d'un mélange de deux produits de mon invention, laissant croire à un arrêt cardiaque.

L'effet fut foudroyant, je me sentis lavée de toutes les ignominies qu'il avait pu écrire.

Étant d'origine Chrétienne, je fis une longue prière pour sa mère, sa soeur et sa nouvelle fiancée. Plus jamais il n'alllait salir d'autres réputations. J'inspectai bien la pièce, sachant que la femme de ménage le trouverait vers 14 heures.

Ce n'était pas la première fois que mes ruptures se terminaient ainsi."

Signé: Sophie

 

" Tout allait pourtant bien. Ou presque...

Nous filions le parfait amour, complices et joyeux. J'adorai surprendre les regards des hommes sur son passage. Inévitablement, ses formes généreuses, son air de défi faisaient tourner la tête des machos les plus blasés.

Mais voilà, tout n'était pas rose. Elle finit par devenir exigeante, exclusive, capricieuse, demandant une attention de tous les instants, que j'avais de plus en plus de mal à lui accorder, multipliant ses caprices de Diva !

Alors, la décision fut prise: Il fallait que l'on se sépare.

Elle n'eut aucune réaction quand je lui annonçai la nouvelle et la vie reprit son cours calmement, me faisant presque regretter d'avoir fait cet inéluctable choix.

Et contre toute attente, alors que nous subissions sans broncher  les affres du quotidien, c'est en la personne d'une jeune et frêle jeune fille que la fin de notre histoire se matérialisa.

Entre elles deux, ce fut le coup de foudre immédiat !

Lorsque je surpris le regard enflammé que portait la jolie demoiselle sur ma Diva, je compris tout de suite que tout était fini.

Effectivement, quelques jours plus tard, c'est à son volant que la jeune fille quittait définitivement notre maison, faisant chanter une dernière fois le six cylindres de ma belle Suédoise..."

Signé: R2B2 (qui fêtera demain son demi-siècle pimpant ! Envoyez vos dons à R2B2-diversgens-jeune-cinquantenaire.com qui centralisera le tri de vos chèques et dons en espèces, et qui ne manquera pas de vous remercier dès la semaine prochaine).

 

A bientôt !

Posté par Divers Gens à 15:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


11 septembre 2018

Amour, suite et ... fin !

Comme notre Buddy Blues était en vacances la semaine dernière, il se rattrape cette semaine avec son abécédaire "de fainéant" sur l'amour.

 

Amourette

Bonheur

Coeur

Découverte

Enfanter

Flamme

Grand amour

Heureux

Irrésistible

Joie

Kyrielle de bisous

Lien

Mariage

Nous deux

Osmose

Passion

Qualité

Rayon de soleil

Sentiment

Tendresse

Union

Vie

With love

X' trême

Yeux dans les yeux

Ze t'aime

 

coeur

 

Signé : Buddy Blues

Budy blues

 

Après l'amour c'est bien connu, comme toutes les histoires d'amour finissent mal, c'est la rupture !

 

Et après, après ce départ que je n'avais absolument pas anticipé, je ne fus plus jamais comme avant. Caroline avait illuminé ma vie pendant 5 ans, nous parlions mariage, enfants, nous avions beaucoup de choses en commun : l'amour de la lecture, du cinéma, de la peinture ...

Je l'adorais et me suis toujours montré extrêmement prévenant. Nos familles s'entendaient à merveille. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Le seul bémol c'est qu'elle aimait les chats et qu'elle en avait deux blancs. Et j'ai appris depuis, qu'en fait, elle était partie avec le vétérinaire de Marx et Lénine.

Depuis, je me meurs peu à peu, pleurant devant les anciennes photographies en évitant celles des chats, et j'ai rendu ma carte du parti communiste.

Un ami m'a quand même conseillé d'aller consulter. J'ai donc pris un rendez-vous avec une psychiatre absolument magnifique, ressemblant à Caroline et n'ayant pas d'alliance. Ma première question a été de lui demander si elle aimait les chats et elle m'a dit qu'elle préférait les araignées ; qu'elle en avait deux, des mâles, Hitler et Mussolini. Je ne suis pas allé à la deuxième séance.

Je suis allé sur Meetic en cherchant une apolitique, avec deux chiens, Dupont et Dupond.

 

dupont et dupond

 

Signé : Sophie

Sophie

 

To be continued ...

Ps : Nous vous parlerons également prochainement d'une artiste peintre de la région que nous avons le privilège de connaître.

Posté par Divers Gens à 15:53 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

04 septembre 2018

L'amour de A à Z !

Cette semaine, la consigne était d'écrire un abécédaire de l'amour.

Faute de combattants ce jour (nous ne sommes en effet que trois: Lapin Blanc a décidé que sa rentrée avait été trop épuisante pour ne pas reprendre trois jours de congés, et deux autres participants sont quant à eux encore en vacances !), seuls Sophie, Fred et R2B2 tiennent fermement la barre du navire !

Et force est de constater qu'une fois de plus, Sophie a travaillé un peu plus que tous les autres...

 

Voici donc le fruit de son labeur:

cours-lycee-fdurand-sipa

 

Amourettes adolescentes

 

Billets doux glissés en cachette

Coquines plaisanteries à la sortie d'une classe 

Défis entre copains

Et puis, peu à peu, des sentiments sincères

Finalement, les filles n'ont pas que des défauts

Gentilles ? Non, ensorceleuses, machiavéliques

Heureusement, elles ont aussi énormément de charme

Il faut ajouter qu'elles sont intelligentes et futéesbannière-bague-fiançailles-compressor

Jamais je n'aurai pensé être amoureux aussi jeune

Kaléidoscope d'émotions dans mon coeur

Les études ne vont certes pas passer en premier

Me fournir d'abord la bague de fiançailles

Ne surtout pas me mettre à dos sa famille

Oh ! Que la vie avec elle me semble plus belle

Pourvu qu'elle me dise oui

Quel bonheur cela serait pour moi !

Ridicule, j'ai été le garçon le plus ridicule du monde

Sidérée, elle m'a renvoyé la bague en pleine têtecolere_couple_top

Tu n'es qu'un imbécile, prétentieux m'a-t-elle dit 

Ubuesque et pathétique, l'horreur !

Voyons vite ce qu'il se passe sur les réseaux sociaux  

Whisky, vodka, cela fera l'affaire

Xanax, valium, lexomyl etc...

Y en a marre de toujours passer pour un imbécile...

Zzzzz Zzzzz Zzzzz Zzzzz

 

Que vous ayez apprécié ou pas, essayez de nous livrer votre version pour la prochaine fois !

Allez, un bonus ou deux: Accrostiches à la gloire de  notre Lapin Blanc

 

lapin-blanc-de-vendee-main-13585125

 

La surprise est de taille: Vous êtes absente !

Aujourd'hui, il va falloir se contenter d'R2B2

Pire infirmier qu'on ait connu au demeurant

Ignoble attitude est vraiment la vôtre

Nous ne vous le pardonnerons jamais complètement

 

Bientôt il va falloir quand même revenir

La tâche est rude et certains collègues très pénibles

Avec vous nous sommes de tout coeur

Ne vous laissez pas influencer par les amateurs de Volvo

Chacun porte sa croix, nous comprenons la vôtre

 

Signé Sophie

 

 

L'innéfable infirmière

Aussi cocasse que loquace

Parfois sait faire silence

Immédiatement...

N'oubliant jamais

Bien lui en prend,

Les possibles RTT,

Aux oreilles de ses collègues

Chaque fois appréciés.

 

Signé: R2B2

 

On espère qu'elle appréciera à sa juste valeur cet hommage appuyé !!

 

 

 

 

Posté par Divers Gens à 15:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 août 2018

Histoire d'Ô ...

A la suite de la consigne de la semaine dernière, deux autres membres du blog ont relevé le défi ...

 

Année 1976, c'est la sécheresse. Il est interdit d'asperger les jardins, remplir les piscines, l'herbe est grillée. Cette année là, j'avais 6 ans, j'ai cueilli 13 trèfles à quatre feuilles dans le jardin de mes parents. Je les ai gardés et j'ai eu 13 années de félicité. Légèreté et gaieté définissaient ma vie.

trèfle

 

Année 2018, j'ai quarante ans de plus. Il n'y a plus de trèfles à quatre feuilles dans la campagne, ni de fraises sauvages. A cause du réchauffement de la planète, les espèces animales et végétales disparaissent de manière tangible. Les statistiques chiffrent des degrés de plus en plus élevés sur la planète. La canicule reviendra régulièrement mais, aucune n'aura plus le charme de mes 6 ans. Maintenant elles augurent du manque d'eau à venir sur la planète des jeunes.

 

Signé : Herbette

 

L'eau est apparue grâce à un geyser, ce qui permet une fantastique culture dans les jardins. Et puis cet été si ça manque, il reste le vin à déguster !

piscine-beaujolais-onsen-yunessun

 

Signé : Buddy Blues

Budy blues

 

Ô revoir !

Posté par Divers Gens à 15:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

21 août 2018

Fontaine, je ne boirai pas de ton "O"...

Cette semaine nous nous étions donnés pour consigne d'écrire un texte sur la disparition de l'eau, sans utiliser une seule fois la lettre "O¨"

Voici le texte de Sophie:

 

Depuis leur arrivée, la terre s'est vidée du quart de ce qui faisait d'elle la planète bleue.

Les extraterrestres ne veulent pas de l'energie mais de l'eau, denrée éminemment indispensable. Ces êtres venus d'une autre galaxie détiennent des facultés et des manières de faire qui dépassent largement celles des êtres humains. Il aspirent sans répit, avec une multitude d'engins, ce qui est la plus grande richesse et la base même de la survie des terriens;

Les mers baissent et certains animaux bizarres apparaissent; les lacs, les étangs, même les rivières n'existent plus. C'est la fin des temps.

Certains vendent très cher l'eau d'un puits demeuré caché. Il reste un peu d'eau dans certains lieux.

L'armée ne peut rien faire !!!

Il y a bien sûr des décès et il faut sans cesse faire preuve de pleins d'idées.

Il ne reste plus qu'à espérer, à l'instar du livre de Wells, que les visiteurs qui amènent les engins se mettent à être allergiques à l'air de la planète et meurent rapidement.

En attendant, c'est la vie sur terre qui est en jeu...

 

1412463732697

 

Si le coeur vous en dit, vous pouvez y aller de votre petite histoire d'"O"...

Passez quand même une bonne semaine !

 

Posté par Divers Gens à 15:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


14 août 2018

Le livre sans fin ...

Après ces quelques semaines de repos bien mérité, nous reprenons notre publication là où nous l'avions arrêtée.

 

Un jour je suis tombé sur un roman étrange ; c'était il y a longtemps, durant ma maladie.

Le début était bien écrit, je me suis tout de suite dit que j'allais passé un bon moment en sa compagnie. J'en avais bien besoin, je ne me sentais pas excessivement bien. J'alllais d'un bon train, j'arrivais à la page 150, et à partir de là il se passa quelque chose d'étrange. L'histoire recommençait au début ; les mêmes personnages, les mêmes péripéties, les mêmes descriptions de paysages.

Je me dit alors que l'auteur était un fumiste ou ... un avant-gardiste (nous étions dans les années 50). Comme je ne me démonte pas facilement, je décidais de relire le début. Et là, surprise, je pus lire la suite de l'histoire. Cela était extraordinaire, mais comme le livre me passionnait, je continuais ma lecture.

Je repris donc le fil de l'histoire, bien installé dans un canapé, et au bout d'un temps, il me fut impossible de comprendre toute l'histoire. Il y avait comme des trous dans l'intrigue. J'examinai à nouveau le livre et je découvris qu'il n'y avait que les pages paires. Ce qui expliquait pourquoi je ne comprenais pas tout.

Par hasard, je renversai le livre et là, miracle, tenant le livre à l'envers, je pouvais lire les pages impaires. Comme le livre me plaisait vraiment, j'en continuais la lecture. Mais à force je faillis me tordre le cou en le retournant tout le temps.

En définitive je dirais que la lecture demande de la patience.

livre

 

Signé : Dalstène

 

En réponse aux commentaires que nous n'avons pas eus : merci à tous de nous avoir lu et soutenu pendant cette période déjà difficile des vacances. Reprenez-vous vite car il y aura des représailles !

Posté par Divers Gens à 15:56 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

10 juillet 2018

Les voyages forment la jeunesse ...(hum!)

Comme promis voici la suite des romans étranges réels ou inventés, la consigne restant la même !

 

J'ai découvert un roman très bizarre, écrit par Pierre Cauchon.

C'est un roman érotique entre "Emmanuelle", "Cinquante nuances de Grey" et "Les Bijoux indiscrets" de Diderot.

Il s'agit de l'histoire de Jackie et Michel Cocu. Cette histoire se déroule dans le village de Montcuq où il y a une fuite de gaz au niveau de l'arrêt (de bus).

montcuq

Elle se poursuit à Condom, au bord de la Baïse, où les personnages ont une idylle et batifolent. Mais l'héroïne a un coeur d'artichaut et va avoir une relation saphique à Chatte (38160) qu'elle poursuivra chez les Bonnychons (habitants de Bonny sur Loire 45040).

bonny sur loire

Michel Cocu, tellement déprimé, va vouloir embarquer pour la mythique Sodome, mais il va foncer dans la bitte d'amarrage du vieux port de Marseille et décéder.

bitte

 

Signé : Fred

Fred

 

Merci pour ce texte de haute volée et salut Fred ! (Attention contrepèterie inside)

 

Bonnes vacances à tous car sur ces bonnes paroles, nous vous laissons méditer pendant 3 longues semaines. Nous en avons besoin après tant d'articles de fond rédigés dans ces pages et qui ont épuisé les quelques neurones qui nous restent.

 

Posté par Divers Gens à 16:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

03 juillet 2018

De la culture avant la plage...

La consigne pour aujourd'hui était d'écrire un texte débutant par:

"Un jour je suis tombé sur un roman étrange..."

 

- [...] C'était "exercices de style" de Raymond Queneau, le père de "Zazie dans le métro", Roman n'est pas le mot juste, c'était la même histoire répétée de multiples fois, dans un style diffèrent.

Il y avait par exemple le style télégraphique, comique, tragique, en latin, en Anglais, en argot, en style ampoulé. C'était une invitation à écrire la même chose.

L'histoire était toute bête: l'écrivain voit s'assoir dans un bus un homme au long cou et l'entend un peu plus tard, ailleurs, discuter avec un ami qui lui fait remarquer qu'il devrait faire rajouter un bouton au col de son manteau. Et c'est tout !...

D'où l'intérêt du style de Queneau.

N'ayant rien à faire j'ai moi-même inventé une histoire et l'ai décliné de mille et une façons, et cela reste un souvenir très agréable !

 

Signé: Sophie

Sophie

P.S: Vous pouvez retrouver un échantillon de ces écrits dans les archives du blog, au TAG "Jeux littéraires", en Septembre 2014

La semaine prochaine d'autres blogueurs se prêteront au même exercice, chacun dans leur style inimitable (accrochez vous !)

 

 

Posté par Divers Gens à 16:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

24 avril 2018

"Je pense, donc je suis ... "

L'idée du jour (voire du siècle !) proposée par R2B2 était que les blogueurs se définissent par une ou deux citations ou maximes, célèbres ou inventées.

 

- Herbette propose un exercice mental pour concrétiser ses rêves : "Visualiser et imaginer votre bonheur, et il deviendra réalité."

 

- Fred est beaucoup plus prosaïque et pragmatique : "Charité bien ordonnée commence par soi-même."

 

- Buddy Blues reste plus sibyllin : " Tu préfères être un hippopotame avec le cerveau d'Einstein et donc personne le sait, ou, poser pour Vogue et avoir le Q.I d'un saucisson et là, tout le monde le sait ?" 

                                                  "Tu préfères avoir des dents musicales, quand tu manges c'est la cacophonie, c'est très casse-couilles pour les autres, ou, que ça fasse un bruit de sonnette de vélo chaque fois que tu clignes des yeux ?"

 

- R2B2 reste fidèle à lui-même : "Un pour tous, tous pour moi !" 

                                               "En boucherie comme sur la route, rien ne volvo !"

 

- Lapin Blanc confirme sa grande humilité : "J'ai les goûts les plus simples du monde,  je me contente du meilleur." ( Oscar WILDE)

                                                                 "On n'est jamais si bien servi que par soi-même !"

 

- Sophie a fait preuve comme à son habitude d'imagination constructive et optimiste : " Tant va la cruche à l'eau, qu'à la fin elle s'y mire et se dit que bien que sotte, elle pourrait trouver une besogne qui la rendrait beaucoup plus riche!"

Puis revient à un fondamental : " Dieu est mort, Marx est mort, et moi, je ne me sens pas très bien non plus ! " (Woody ALLEN)

 

- Notre joyeuse étudiante s'est prêtée au jeu : "On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une ! " 

                                                                    "Vaut mieux être détesté pour ce que l'on est, que d'être aimé pour ce que l'on n'est pas."

 

index

A vos citations ! Bonne semaine à tous.

 

 

Posté par Divers Gens à 15:50 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

27 mars 2018

Vlan !

Après ce long silence en partie du à la technologie défaillante, nous pouvons enfin éclairer le monde de nos lumières (sauf R2B2 qui a encore oublié de rendre sa copie).

 

Le délinquant entra dans la pièce, fouilla tous les tiroirs, pris le pognon, le flouze et même le pinard !

En voyant tout ce souk, tout ce bazar, j'ai fermé la porte.

 

Signé : Fred

Fred

 

Tous les mardis de la semaine j'attends le livreur de marchandises. Je suis tout seul au déchargement, je compte les colis et je regarde leur provenance; immuable depuis quarante ans, je suis toujours à la réception, mais aujourd'hui c'est un jour à part. C'est mon dernier jour de travail !

C'est l'heure de l'apéro, patron et collègues font partie de la cérémonie d'adieux ...

J'ai rendu les clés de la réserve et j'ai fermé la porte.

 

Signé : Buddy Blues

Budy blues

 

K. et moi, on s'est rencontrés à l'hôpital. Là-bas, rien à redire, il était gentil comme tout. De retour dans ma maison, je lui ai envoyé des textos et puis je lui ai donné mon adresse. En pleine nuit, il est venu me demander de l'argent, que je lui ai refusé. Il ne voulait pas s'en aller alors, je lui ai proposé de le raccompagner en voiture. Il a accepté. Quelques semaines plus tard, j'ai eu droit à une seconde visite nocturne et je l'ai raccompagné également.

Un jour, j'allais mal, et ma mère était là. Il est venu et est passé par la fenêtre pour entrer. Les voisins ont appelé les gendarmes. Ils sont venus et l'ont arrêté.

Ma mère m'a emmenée chez elle, j'ai laissé ma maison et j'ai fermé la porte.

 

Signé : Herbette

 

Cela faisait presque dix ans que j'avais fermé la porte lorsque nous nous sommes rencontrés. Nos débuts ont été un peu compliqué ; tu vivais la nuit et moi le jour, tu m'apportais des contraintes supplémentaires alors que je croulais déjà sous la charge mentale, mais tant d'amour en retour.

La vie pour toi était une course contre le temps pour laquelle tu n'as même pas tenu deux ans.

Alors hier matin, j'ai déposé une dernière caresse sur ton corps inerte au poil encore duveteux, et j'ai fermé la porte.

 

Signé : Lapin Blanc

 

J'attendais son retour impatiemment, j'avais la télé en fond sonore mais étais très en colère. Il arriva sans faire de bruit vers deux heures du matin et parut étonné de me voir encore debout, j'avais un peu trop bu et fumais cigarettes sur cigarettes. Aussitôt je me mis à hurler à propos de son attitude depuis six mois, lui rappela nos quinze ans d'amour avant ce qui était manifestement une liaison. Ses retards, ses mensonges, le nouveau parfum que je ne reconnaissais pas sur ses chemises, les allusions à peine dissimulées de nos amis et de ses collègues. Comme il ne s'attendait pas à cela, il resta bouche bée.

Soudainement je me levais et lui déclarais que je demandais le divorce. Je me dirigeais vers la chambre, marqua un temps d'arrêt puis asséna "et bien sûr, je garde le chien ! "

Et j'ai fermé la porte.

 

Signé : Sophie

Sophie

 

Bonne semaine à tous et Joyeuses Pâques !

Posté par Divers Gens à 15:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :