19 avril 2016

All aux rimes !

Cette semaine nous avons décidé de nous lancer (mais pas trop fort) dans la production maison d'holorimes. Pour ceux qui ne savent pas de quoi il s'agit, ils peuvent soit consulter wikipédia ou (une fois n'est pas coutume) lire l'article dans son intégralité.

 

Des chars en sont, vite fuyons !

Des charançons, vite fuyons !

-----------------------------------------------------------

Ils sont à Troie, ils vont à sept...

Ils sont à trois, ils vont à Sète...

-----------------------------------------------------------

Principalement la droiture.

Principe allemand : la droiture !

-----------------------------------------------------------index

Le repas : pas génial !

L'heureux papa : génial !

 

Sophie

 

Ma soeur répondra "ustensile" en jouant au ballon car elle touche les seins doux bien faits.

Masseur répond "drap, use tant cils" enjouant aux bas longs car aile touche lait saindoux bien fait...

 

Aurélie

 

Dans quelle étagère ?

Dans quel état j'erre ?

-----------------------------------------------------------

Les poules s'étaient échappées dès qu'on leur avait ouvert la porte.

Les poules s'étaient échappées, des cons leur avaient ouvert la porte !

 

Prof pour rire

 

Le tabac, c'est assez !

Le tabasser : assez !

Le tas bas s'est tassé !

-----------------------------------------------------------le chat

Abattu par le mauvais tempo !

ABBA tue par le mauvais tempo !

 

Buddy Blues

 

Laurent, Jade errent à l'aube... Hue !

L'orange adhère à l'eau bue.

-----------------------------------------------------------

Le souriceau déparasite.

Le saoul rit, sot !, des parasites.

 

R2B2

 

Maintenant que vous avez compris le principe, nous vous laissons la joie de découvrir la deuxième rime proposée par Fred !..

 

Je suis un presbyte et j'ai vaincu !

...

 

Amis de la poésie, bonsoir. C'est ainsi que s'achève notre printemps des poètes à nous ! Si vous trouvez des holorimes, merci de nous les faire partager !

D'ailleurs, à ce sujet, nous avons constaté une raréfaction des commentaires et nous en sommes fort marris, qu'on se le dise !!!

 

 

Posté par Divers Gens à 15:35 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


12 avril 2016

Et un deuxième pas....

 

 

Les bambins s'amusent

Les enfants jouent et rigolent

Et ils grandiront

------------------------------------------------

Sur le fil à linge                              

17ymu-guillin_bambous Jamais les oiseaux ne meurent

Mais en se cachant

 

Aurélie

 

 

Les hauts tronçonnés

Tombent sur le sol trempé

Peut-on les charger?

--------------------------------------------------

La trompe sonne

C'est l'hallali dans les bois

Les chiens sont contents

 

Buddy blues

 

 

Mon chewing-gum dans la bouche

Je le mastique, je le mâche

Puis ça suffit, je le jette

 

Fair play

 

 

Piroune qui couve                          (piroune=oie)

Marcou qui miaule fort                   (marcou= chat mâle)

Et jault qui chante                         (jault=coq)

----------------------------------------------------------------------------------------

Lumas très contents                    (lumas=escargots)

Sur les grands cocus fleuris          (cocus=pissenlits)

Vont dans le timbre                       (timbre= abreuvoir)

 

Fred

 

 

 

Ta ga dac tac tic                                                        

253343276pxWuZhenStalksofBamboobyaRock906x425cm1347NationalPalaceMuseumTaipei1

Mathématiques toc toc

Certifié toc toc

 

Prof pour rire

 

 

Vivre H²O

O² inspire et expire

Mortel CO²

---------------------------------------------------------------

Son nonosse en gueule

Mon pote à quatre pattes

Court oreilles au vent

 

Lolo

 

 

Bébé réveillé

On le prend et il sourit

Le monde a du sens

---------------------------------------------------------------

Une boule de poils blancs

Qui ronronne doucement

Et le temps s'arrête

---------------------------------------------------------------

Un bon thé glacé

Dans la chaleur de l'été

Le bruit des glaçons

 

Sophie

 

Une petite série qui valait l'haïku d'oeil !!!

 

 

 

 

 

 

Posté par Divers Gens à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 avril 2016

Un premier pas vers le levant...

Aujourd'hui, toute l'équipe du blog (feat. l'atelier d'écriture) s'est initiée à une forme d'art poétique japonais : le haïku !

Vous pourrez essayer (de) par vous même de déterminer les contraintes requises à l'élaboration de ce mini poème ; et par la même occasion, nous livrer les vôtres. Et si vous connaissez un peu d'histoire concernant ce genre de poésie, ça serait encore mieux !

 

Un air de cello

Du jazz, du blues, du tango

Bel apaisement.1239051632

--------------------------------------------

A l'été 36

Quand un air de liberté

Amène l'espoir.

Tophepremier

 

 

Dans un grand avion

A mille mètres du sol

Doucement je rêve.

--------------------------------------------

Dans le tribunal

Un homme parle, innocent,

Puis sa tête tombe.

Dalstène

 

 

Les yeux de ma mère

La moquette et la musique

La douce lumière.

--------------------------------------------

Les doigts sur les cordes

Melody Nelson en boucle

Les lignes de basse.

Melody Nelson

 

 

Le coeur palpitant

Recherche fébrile du nom

Super j'ai le bac !

--------------------------------------------

Ce soir doucement

Il joue de son instrument

Et c'est très touchant.

Sophie

Haiku-freelance-copywriting-tips

 

 

Marche dans la forêt

Les bottes toutes crottées de bouse

Caresse la dame Blanche.

 

Pour qu'elle porte chance

Dans la forêt dense et danse

Étourdie balance.

 

Et un grand silence.

Le vent ondule dans les branches

Heureuse cette Nature.

Kimberley

 

 

Cheveux blonds, yeux bleus

Le temps s'enfuit à grands pas

Mais l'Amour est là !

Lapin Blanc

 

 

"Haïku ça va, deux coups ça va, trois coups... Bonjour les dégats !"

A suivre...

 

 

 

Posté par Divers Gens à 15:53 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

29 mars 2016

Nature morte !

Le crapaud, la courge et le carrosse

 

Un matin d'une nuit sans lune,

Un crapaud qui n'avait pas une tune,crapaud

Rêvant, inexorablement, de mener la grande vie,

Sans en connaître d'avance les prérequis,

Par le legs d'un oncle aisé acquit la fortune,

Victime collatérale d'une triste infortune.

Sur la stèle de son aïeul ni épitaphe ni gerbe,

Trop occupé à devenir héritier en herbe.

Des mille et une façons d'épuiser son butin

Il choisit un bolide sans question ni scrutin.05307222-photo-video-aspid-devoile-la-gt-21-invictus

C'est alors tout beau comme un camion

Qu'il alla choisir sa voiture, que dis-je, son avion.

N'existant pas d’attelage pour tant de chevaux,

Ils roulèrent tout fiers, lui et son ego.

De retour de chez le concessionnaire,

Il croisa la plus belle courge de la terre.

Celle-ci lui expliqua qu'elle faisait partie du gratin,

Et son aversion pour les carrosses de conte pour gamins.12599080611

Sans se faire prier il appuya sur l'accélérateur,

Bien décidé à atteindre les trois cents kilomètres par heure.

La courge sentant les pépins arriver,

Tint la poignée avant de se liquéfier.

Tous deux ne franchirent pas le mur du son,

Mais à défaut celui d'un commerçant de visons.

C'est ainsi que la courge, le crapaud et leurs sept cents destriers,

De tonneaux en tonneaux finirent par partir en fumée.

La morale de cette histoire dont je vous dois faire précision,

N'est autre que « va droit dans le mur qui ne l'est pas dans ses décisions ».

 

Signé : Lolo

ecra2

 

Bonne semaine à tous, et surtout à R2B2 à qui nous souhaitons une belle indigestion de chocolat...

 

Posté par Divers Gens à 15:27 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

22 mars 2016

Une famille "Tuchante"...

Les Tuche 2 : Le rêve Américain

 

Les Tuche

 

Le 3 Mars dernier, nous sommes allés au cinéma voir "Les Tuche 2", réalisé par Olivier Baroux.

Il était une fois une famille de Cht'is, dont la devise est : " En faire le moins possible et surtout éviter la moindre occasion de travailler".

Mais leur vie va basculer après avoir gagné 100 millions d'Euros, tombés du ciel à la loterie.

Leurs fils benjamin part en Amérique améliorer son Anglais (sa famille le rejoint). Donald se retrouve dans une université réputée où il fait connaissance avec une jeune Américaine qui lui présente sa famille caractéristique du pays de l'oncle Sam. Coin-Coin (surnom du fils) les conquiert. Il se vante d'avoir un père frenchie, chirurgien esthétique célèbre.

Qu'à cela ne tienne, papa Tuche (Jean-Paul Rouve) va donc acheter plus tard une clinique à Hollywood et relever ses manches.

Ce que j'ai aimé dans ce film:

 

- Des scènes truculentes

- Des dialogues déjantés

- Des ingrédients connus mais bien vus

- Des images colorées et gaies

- De beaux paysages

- Des acteurs qui jouent au naturel, avec leur accent

- Des sentiments émouvants qu'ils expriment dans leurs rôles

En résumé, j'ai apprécié ces acteurs qui croquent dans le "way of life" américain et s'y intègrent en assouvissant leurs penchants !

 

Bon film !

 

Signé: Kimberley

Kimberley

 

LES TUCHES 2 BANDE ANNONCE VF

 

Posté par Divers Gens à 15:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


15 mars 2016

La vengeance est un plat qui peut se manger chaud !

Comme promis un autre petit poème pour rire, pour contrebalancer celui de la semaine dernière...

 

 

65186150

Hier, Monsieur, j'ai buté ma nana !

Elle était trop vulgaire, elle fumait du tabac.

Elle ne rangeait jamais tout son infâme bordel

Je voulais commander, mais en fait c'était elle.

Ses amies m'assommaient et je reste poli.

Le Dimanche matin, elle me tirait du lit

Pour me faire faire ménage, lessive et repassage.

J'étais tyrannisé et pourtant je suis sage.

J'en avais marre de ses crises d'hystérie

Dieu ne m'en voudra pas car elle était impie.358_001

Elle me ruinait avec tous ses achats.

Je ne pouvais jamais, à la télévision, regarder un débat.

Au lit, elle avait toujours la migraine

Elle voulait tous les ans des vacances de reine.

Elle disait fréquemment du mal de mes parents

Et je ne pouvais les voir que très peu souvent.

Elle me critiquait dans tout notre quartier

Et disait de moi que j'étais un raté.

Elle l'a bien cherché,

Je l'ai découpée, hachée

Et mangée en parmentier !

 

 

 

12805431-une-paire-sanglant-de-mains-tenant-un-couteau-et-une-fourchette-isol-sur-noir

 

Signé : Sophie

Sophie

Posté par Divers Gens à 15:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

08 mars 2016

Petit poème pour de rire...

2012-Journee_de_la_femme lavette

 

En cette période de printemps des poètes, Sophie, très inspirée, a voulu fêter à sa façon la journée de la femme.(ne vous inquiétez pas les bonshommes, vous serez vengés la semaine prochaine, si vous êtes sérieux...!)

 

Hier, madame, j'ai buté mon mari !

Pour vingt ans d'ennui

Pour vingt ans sans chaleur

Pour vingt ans de torpeur

Pour vingt ans d'esclavage

Pour lui avoir donné mon plus bel age

Pour vingt ans de querelles

Pour sa liaison avec Elle

Pour vingt ans sans caresse

Pour vingt ans de paresse

Pour vingt ans d'égoîsme                            

Pour vingt ans de cynismepoison

Pour toutes ses moqueries

Et pour tous ses dénis

Pour tous ses "on verra plus tard"

Pour la cohabitation avec ses chiens bâtards

Pour son unique rose à la fête des mères

Pour toujours avoir été mise en arrière

Pour l'absence de câlins et de compliments

Comme j'ai été patiente, cela en est dément !

Pour toutes ses exigences

J'ai obtenu vengeance

J'ai été astucieuse, je ne serai pas punie

La déesse me comprend, j'irai au paradis

Et j'aurais aimé, Madame

Avec ce geste peut-être immonde

Buter du même coup, tous les maris du monde !

 

Signé: Sophie

Sophie

 

Posté par Divers Gens à 15:41 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

01 mars 2016

Quand la Bretagne a épousé la France...

Langeais possède un des plus beaux châteaux de la Loire que nous sommes allés visiter le 24 Février 2016.

chateaudelangeaisnombalais__051202500_1720_24072012 langeais10

Il a succédé à une forteresse dont il subsiste un donjon élevé par Foulques Nerra au X ème siècle (plus vieil édifice en pierres de France).

1420379124

Rebâti vers 1465 par Jean Bourré ministre de Louis XI. Il comprend trois corps de logis protégés extérieurement par des courtines et des tours à mâchicoulis.

Sur la cour, les bâtiments, d'un aspect moins sévère sont flanqués de trois tourelles d'escaliers. Celui du midi contient la grande salle où fût célébré le mariage de Charles VIII et Anne de Bretagne en Décembre 1491.

Loire_Indre_Langeais_tango7174

Jacques Siegfried qui avait acheté le château en 1886 et l'avait meublé, en fit don à l'institut de France en 1904. Cela n'a jamais été un château défensif.

Il y a quinze salles meublées et décorées. On y trouve un nombre considérable de tapisseries qui permettaient de garder la chaleur et donnaient une idée de la fortune du propriétaire.

12-Langeais (Tapisserie "mille fleurs" très à la mode au Moyen Âge)

DSCN4703

DSCN4708 (Tapisserie sur le thème de l'astrologie très appréciée à l'époque)

DSCN4721

Les cheminées sont énormes et les meubles de grande qualité, richement sculptés surtout des coffres car les rois du Moyen Âge déménageaient souvent, et n'avaient donc pas de grands meubles.

DSCN4729

DSCN4734

Il y a des chambres de parement où l'on fait tout, se nourrir, recevoir ses invités de marque; et les chambres de retrait réservées à la vie privée. La reine et les enfants étaient au premier étage et le roi au deuxième. Les lits sont sur un socle de bois pour se protéger du froid, ils sont à baldaquin.

DSCN4705

DSCN4717

DSCN4716

DSCN4711

Certains carrelages représentent l'hermine, emblème de Anne de Bretagne.

Il y a également une salle des banquets.

salle banquet

Nous n'avons malheureusement pas eu de visite guidée, car il n'y en a pas l'hiver. Nous aurions aimé pouvoir bénéficier d'un audioguide individuel pour mieux connaître l'histoire du château.

Par contre, il y avait une petite salle chauffée où les enfants des visiteurs étaient habillés en costume d'époque pour être photographiés.

Rare sont les châteaux aussi bien meublés et décorés, Langeais vaut le détour !

Posté par Divers Gens à 15:35 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

23 février 2016

Old sparky...

prison-670x274

 

Evasion

 

Encore une taffe ! Juste une dernière.

Dans une aspiration lente

Crépite, rougeoie, fume dans l'air,

Poignets sanglés, les mains sanglantes.

 

Bourreau attentionné, intime instant

Entre imploration et résignation,

Juste une, juste une dernière avant,

Trente degrés mais des frissons.

 

Crois-tu que mon dieu m'écoute  ?

Il le faut, j'arrive bientôt c'est important,

J'aurai dû, j'aurai tant voulu avoir des doutes,

Encore une, juste une dernière avant.

 

Le crépuscule dans la cellule,

Une nuit blanche pour une nuit noire

Infinie, comme mes regrets avec recul

Scelle le dernier jour de mes espoirs.

 

Le festin fumant, sans appétit, encore chaud,

La nourriture est spirituelle,

Quand les Si conditionnels coupent les barreaux,

Les clés tintinnabulantes, sonnent le rituel.

 

Mille fois évadé de ce couloir dans ma tête,

Mon ombre, fidèle elle, me suit,

Moins seul dans cette marche muette,

Le lino couine sous mes pas, ma nuque se raidit.

 

Situation lacrymogène d'un crime passionnel,

Des années hantées, l'injection létale qui s'infiltre,

J'inspire un coup, le tueur est professionnel,

Ma vie ne tient plus qu'à un filtre.

 

Le fauteuil froid accueille mon corps,

L'intraveineuse extrait mon âme vers les cieux,

Contrôle du pouls, le détenu est mort,

Heure du décès, 6h52.

 

LOLO

(Publié sur short-edition.com)

Posté par Divers Gens à 15:24 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

16 février 2016

Un immense photographe "exposé"...

Le 3 Février 2016, nous sommes allés visiter l'exposition "Robert Capa et la couleur" qui se tient jusqu'au 29 Mai 2016, au Château de Tours.

7438_956_capa_visuel_expo

Sur deux étages, se trouvent quelques-unes des photos couleurs de Capa, et dans la tour du château est projeté le documentaire "Robert Capa in love and war" de 90 minutes qui est sur internet, mais en anglais.

Nous n'avons malheureusement pas pu le voir en entier, mais assez pour apprendre que Robert Capa était un homme remarquable, bon vivant, fêtard, séduisant, d'un courage extrême puisqu'il a couvert une multitude de conflits avant de sauter, le 25 Mai 1954, sur une mine antipersonnel, en Indochine.

Capa s'essaie pour la première fois à la couleur en 1938, et après guerre, il emportera systématiquement avec lui deux appareils, un pour le noir et blanc, l'autre pour la couleur. Mais pendant la guerre, il fait peu de photos couleurs, les pellicules kodachrome exigeant un délais de plusieurs semaines pour être tirées sur papier.

Char allemand Robert Capa

Capture d'un char allemand

Capa s'appelait Endre Ernö Friedmann et est né le 22 Octobre 1913 à Budapest, dans une famille juive aisée et non pratiquante.

portrait-robert-capa

Il part en Juillet 1931 pour Berlin, et se donne pour objectif de faire carrière dans le journalisme. Il suit des études en sciences po, et fait son premier sujet sur Trotsky. Il émigre à Paris à l'automne 1934 où il rencontre d'autres photographes dont Henri Cartier Bresson, et francise son nom en André Friedmann.

Il fait la connaissance de Gerda Taro qui mourra pendant la guerre d'Espagne. Elle lui fait prendre le pseudonyme de Robert Capa et invente un personnage. Capa est américain, chic, riche et mondain. Il fréquente l'association des écrivains et artistes révolutionnaires.

En Août 1936, il part couvrir la guerre d'Espagne, c'est un fervent antifasciste, c'est là qu'il prend la photographie mythique qui le rendra célèbre.

Robert Capa

En 1938 il est envoyé par Life suivre la seconde guerre sino-japonaise (37-45). La même année il est proclamé le plus grand photographe de guerre du monde par le picture post.

En Octobre 1939, il quitte Paris et émigre à New York où il rejoint sa mère et son frère. Il est chargé de couvrir le front d'Afrique du Nord en 1942, il remonte par la Sicile en suivant les soldats.

Le 6 juin 1944, il est le seul photographe présent lors du débarquement allié en Normandie (Omaha Beach).

omaha beach Robert Capa

Après la guerre Capa a une liaison de deux ans avec Ingrid Bergman. en 1945 il travaille à Hollywood comme photographe de plateau.

En 1947 il publie un livre autobiographique plein d'autodérision "Un peu flou". Il fonde, la même année avec divers photographes, Magnum, coopérative qui leur permet de rester propriétaire de leurs clichés.

Il entretient à cette époque une grande amitié avec John Steinbeck. Ils partent en URSS d'où nait le livre "A Russian Journal".

Entre 1948 et 1950 il se rend fréquemment en Israël d'où nait le livre "Report on Israël" (il sera d'ailleurs blessé le 22 Juin 1948 à la cuisse).

En 1954 Life a besoin d'un photographe pour la guerre d'Indochine, Capa se porte volontaire et il meurt.

A titre posthume la France lui discerne la croix de guerre.

Les photos de Capa sont pleines d'humanisme, prises au plus près des hommes.

Courez voir l'expo si vous en avez la possibilité, et sa vie étant très riche, l'article est loin d'être exhaustif, mais si vous êtes curieux, vous pouvez aussi aller fouiller sur le net.

Bonne semaine à tous et une pas trop mauvaise à R2B2 (sans Garcimore nous avons pu travailler tranquillement !!! ;-)).

Posté par Divers Gens à 16:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :