03 octobre 2017

Saperlipopette, c'est raté !

J'ai raté le train. Mais lui ne m'a pas raté ; comme je l'avais raté. J'ai vomi tout mon quatre heure comme dans la chanson de Renaud.

Chanteur-Renaud-Sechan-jeune-annees-80-photos-images-27

Signé : Aurélie

Aurélie

 

Aujourd'hui, j'ai raté mon train. Je ne pourrais pas voir mes proches comme je le fais habituellement. Oh, comme j'aimerais que la gare me propose un autre train ; cependant, il n'y en aura point.

648x360_panneau-affichage-gare-lyon-part-dieu-matin

Signé : Zebra

Zebra

 

Merde, j'ai raté le train ! Je voulais faire un tour du monde. Je me suis pris une année sabbatique. Je suis parti de Paris mais je me suis endormi. J'ai donc raté la correspondance. Je me suis retrouvé seul dans la gare. Devrais-je prendre le trans-sibérien, le Shin Kan Sen, l'Orient-Express, ou le train 11 pour revenir ? Je me suis retrouvé dans un pays dont je ne parlais pas la langue. Tout était écris en cyrillique. Suis-je à Moscou, Saint-Petersbourg, Vladivostok ou à Oulan Bator, je ne sais pas.

orient-express

Signé : Fred

Fred

 

J'ai raté le train, j'ai perdu du temps à laisser les indications nécessaires au traitement de mon chat à ma cousine Hellène qui, je sais, aura à coeur de les suivre. Mais j'ai raté le train du soir, je voulais m'allonger sur les rails mais il était déjà passé, il me faut attendre 24h car c'est quand même plus discret dans la pénombre. 24h, moi qui attend déjà depuis si longtemps pour être enfin débarrassée de cette existence si douloureuse et sans espoir. Je sais qu'il n'y a rien après et de toutes manières, je ne mérite pas les flammes de l'Enfer. Que vais-je faire de cette journée ? Une journée de sursis, une journée de "bonus" ? En tous cas, je ne changerai pas d'avis.

Et demain, je ne raterai pas le train.

chemin_de_fer


J'ai raté le train de mon enfance, celui de mon adolescence, celui de ma jeunesse, de ma maturité, de ma vieillesse, méthodiquement, scrupuleusement, par bêtise, comme s'il fallait absolument se faire mal à soi-même. J'ai passé ma vie à longer la salle des pas perdus. J'ai raté tous les trains qui me mèneraient là où il fait bon vivre, là où j'aurai pu créer un microcosme qui me conviendrait. J'ai raté toutes les rencontres, je n'ai pas su saisir les opportunités. Quand il y avait une décision à prendre, j'ai toujours choisi la mauvaise. Et tout ce que cela a eu comme conséquences autour de moi ! J'en frémis d'horreur ! Non, les autres ne sont pas si bête que cela, ils n'ont pas tout raté, les trains et tout le reste, ils ont dû mieux consulter les horaires ou avoir une montre mieux réglée. Ils ne sont pas resté à leur point de départ avec des guides touristiques et des valises désormais inutiles.

J'ai raté le train de la vie, de la vraie vie, et je reste sans même savoir où aller comme dans une pièce du théâtre de l'absurde "En Attendant Godot" de Beckett par exemple qui ne viendra jamais car il faut comprendre "God" et Dieu, ce n'est pas récent, n'existe pas.

gare_richelieu

Signé : Sophie

Sophie

 

J'ai raté le train mais j'ai suivi ma voie.

J'ai raté l'avion mais j'ai pris l'air.

J'ai raté le coche mais je n'ai pas pris la mouche.

J'ai raté l'embranchement mais je me suis accroché.

J'ai raté mon départ mais je suis bien arrivé.

J'ai raté ma sortie mais je n'ai pas pris la porte.

J'ai raté la marche mais je suis encore debout.

Donc jusque là tout va bien ...

A moins que j'ai raté quelque chose ?

Signé : R2B2

Posté par Divers Gens à 15:50 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


26 septembre 2017

Révélations en cascade

Après une petite discussion la semaine dernière quant à l'avenir de notre blog, nous vous proposons aujourd'hui au autre jeu littéraire qui consiste à écrire un texte débutant par "je ne savais pas que tu".

 

"Je ne savais pas que tu collectionnais les Euros."depositphotos_2175673-stock-photo-heap-of-euro-coins

 

Signé : Fair Play (numismate)

 

 

 

 

 

 

"Je ne savais pas que tu ne savais pas que les poules avaient des dents."poule_dents

 

Signé : Aurélie

Aurélie

 

 

"Je ne savais pas que tu étais né le 29 février 1792 à Pisaro, au bord de la mer Adriatique. Tu m'as donné bien du plaisir de 1810 à 1829 : 37 opéras écrits et près de 180 pièces, dont le Stabat Mater. Je ne savais pas que tu avais écris tout ça ; ça vaut bien une messe ! Oui, la petite messe solennelle que nous avons été écouter samedi.

Mais dis-moi Gioachino, je ne savais pas que tu t'appellais Rossini."

Signé : Buddy Blues

Budy blues

 

"Je ne savais pas que tu avais des "pirons" car la "piroune" ou le jars montait la garde."biquet

"Je ne savais pas que tes chèvres avaient "beconé" car il n'y avait aucune trace de chevreaux dans l'étable."

"Je ne savais pas que tu étais réveillé car ce matin le "jau" n'a pas chanté."

"Je ne savais pas que tu étais content car tu as boudé toute la journée."

Signé : Fred

Fred

 

 

"Je ne savais plus que tu étais si beau lorsque tu étais jeune. J'ai retrouvé récemment des photographies de toi prises lors d'un voyage au Maghreb et c'était saisissant : ta silhouette parfaite et ton beau visage entouré de tes cheveux longs.Mosquee

 

Je ne savais plus que tu étais si gai, mais les images me rappellent les longues soirées de discussions animées, que les fou-rires venaient très souvent interrompre.

Tu étais la vie, l'énergie, le bonheur, la jeunesse. Mais tu n'étais pas seul. Tu étais même très entouré et ce fut lui que tu as choisi. Il était également brillant, vous étiez en symbiose ; et vous l'êtes encore. Alors que je n'ai jamais rencontré celui qui m'aurait fait vibrer comme tu savais le faire, et c'est un peu tard maintenant. C'est un gâchis qui ne me laisse pas aigrie, mais terriblement triste. Une vie pour rien."

Signé : Sophie

Sophie

Posté par Divers Gens à 15:52 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

12 septembre 2017

Au pays de Jean Carmet...

Cet été, le groupe "sorties socio-culturelles" est allé visiter l'abbaye de Bourgueil.

AbbayeBourgueil

Elle fut fondée en 990, consacrée en 1001, démolie au XIIième siècle.

Elle comportait une tour de 7 étages abritant un carillon de 9 cloches.

Il y avait un grand jardin avec de multiple fleurs. Au Moyen-Age, l'abbaye cultivait surtout l'anis, la coriandre, et la réglisse.

L'an 1246 voit l'édification de la première église gothique.

20170719_150246

Aujourd'hui réhabilitée en musée d'arts et traditions populaires, l'abbaye abrite nombre d'objets anciens de la vie quotidienne (plus de 1500), avec notamment une belle collection de coiffes, mais aussi des outils servant à la culture et transformation du chanvre et de la réglisse.

20170719_154352

20170719_154031

20170719_154057

A noter aussi qu'elle comporte en son sein une salle de cinéma ouverte au public.

cinema-abbaye-bourgueil-credit-stevan-lira

 

N'hésitez pas à vous rendre sur place pour la beauté de l'édifice et la richesse de la collection d'objets populaires, et si votre portefeuille est bien garni, faites vous plaisir et achetez médiéval, car certains bâtiments sont à vendre !

Posté par Divers Gens à 15:38 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

05 septembre 2017

Sea, Sex, And Sun ...

Lundi matin, nous nous sommes réveillés tôt pour aller à La Rochelle.

Nous sommes partis à 7 h du matin et on a pu voir une montgolfière survolant Chinon.

SAM_0362-001

 

 

Le voyage en camion de Chinon à La Rochelle fût long (quelques heures).

Arrivés à la Rochelle, nous avons pu contempler la mer qui s’étend jusqu’en Amérique.

SAM_0399-001

Nous nous sommes perdus dans le dédale des rues de la ville.

SAM_0393-001

Le conducteur a du faire une longue marche arrière à cause du GPS, des sens interdits et d’une route barrée.

Nous avons marché dans le port.

Malgré mon acrophobie, j’ai pu profiter du paysage, même si je n’étais pas du tout rassuré. Je n’étais pas le seul à souffrir de ce mal. Une autre dame avait elle aussi le vertige.

J’ai pu voir toute la marina du port : des dizaines de bateaux blancs.

SAM_0422-001

Il y avait aussi quelqu’un qui dessinait des portraits : Sarkozy, Johnny etc...

SAM_0394-001

Et un homme qui tenait debout sur une canne les pieds en l’air, je ne sais pas par quel miracle.

SAM_0391-001

Au tantôt, nous sommes allés sur une plage gratuite et publique. Je ne me suis pas approché trop de l’eau car j’avais peur. Il y avait beaucoup de gens et même des femmes en tenues légères, maillots de bain et topless.

SAM_0406-001

Au soir, nous avons mangé au restaurant. J’ai pris un steak frites et du coca tandis que les autres ont dégusté des moules frites et de la bière.

En partant nous avons aperçu la grande roue de la Rochelle, un manège dans lequel je ne monterai jamais, de peur d’avoir une crise cardiaque.

SAM_0438-001

Nous sommes rentrés à Chinon à minuit passée et un peu fatigués.

 

Signé : Fred

Fred

 

 

Nous tenons à porter à la connaissance de notre lectorat, que seul R2B2, avec son courage exemplaire, a repris le chemin du labeur, pendant que son associée continue honteusement à prendre des congés malgré ses trois semaines de vacances. Est-elle en train de se dorer la pilule sur les plages désertées ? De randonner dans les massifs alpins ? Ou simplement de se tourner les pouces ? Personne ne sait ...

Posté par Divers Gens à 15:22 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

08 août 2017

Le "combat-temps" ...

En ces temps de vacances (pour certains qui nous oublient volontiers, ils se reconnaitront !), même si nous sommes fidèles au poste, nous sommes toutefois atteint d'une certaine léthargie (probablement due à la chaleur), et avouons-le, en panne d'inspiration ! (puisque nous ne pouvons pas momentanément mettre R2B2 en boite)

Puisque nous avons tous "droit à la paresse", nous avons sans vergogne chipé un texte à Lolo, en espérant qu'il ne nous en veuille pas !

 

l'Horreur d'aurore

 

J'ai péché, mea-culpa,

les gaules n'étaient pas encore lestées

quand dans un brouillard à couper au couteau,

je l'ai tué, il était matinal.

Tout entier devant moi, une occasion rêvée,brume

je l'ai saisie, enfin,

entre chiens et loups mais sauvage !

Comme à son habitude il trottait,

de minutes en minutes,

je lui ai tant couru après

que ce matin j'ai dit stop, ce sera lui ou moi.

Et je l'ai piétiné,

je me suis engagé sur ce chemin sinueux

et je l'ai piétiné sans relâche,

ç’aurait dut être une promenade de santé

mais ce fut bien plus...

Je l'ai traîné dans la boue argileuse,

j'ai même lâché les chiens à ses trousses,

cette fois il ne m’échappera pas, me disais-je.

Je l'ai parcouru de long en large,aurora-1018288_960_720

de centimètres en kilomètres,

sa surprise fut telle qu'aucun son ne se fit entendre.

Pour une fois je ne l'ai pas laissé filer,

pour une fois il n'a pas pu s’échapper,

inutile et dépourvu de sens. Non !

Je l'ai souffert mais je n'en ai pas perdu une miette.

Ce matin, l'aurore est morte sous mes pas,

elle a connu des heures sombres,

ce matin, j'ai commis un Chronocide.

 

Signé : Lolo

12557644-sablier-sablier-sablier-sablier-isol-sur-le-fond-blanc-illustration-3D-Banque-d'images

 

Merci à tous pour vos prochains et nombreux commentaires, et merci à toi Lolo, à qui nous pensons toujours très fort.

Posté par Divers Gens à 15:53 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


18 juillet 2017

Un p'ti cinq à sept ?...

Aujourd'hui, pour se détendre, nous vous proposons quelques petits haïkus, sortis tout droit de notre imagination, histoire de terminer cette année, et de partir en vacances en douceur.

Nous vous invitons à en faire de même, vous verrez, on y prend goût !

Il suffit de 3 vers, un de 5 syllabes, le deuxième de 7 syllabes, et le dernier de 5 syllabes.

Il doit évoquer une sensation fugace.

 

"Une petite poupée

Qui est devenue si belle

Que c'est une Déesse"

 

"Tous les éphémères

Volent autour d'un réverbère

Et c'est romantique"

 

"Les gens vont et viennent

Dans les portes coulissantes

Inquiètes ou sereines"

 

"C'est un jour férié

J'ai toute la journée pour moi

Et cela me tue"

 

Signé : Sophie

Sophie

 

 

"Le temps disparaît

Le temps de fraternité

Tu hais tous les mois"

 

Signé : Fred

Fred

 

 

"Musicologie

C'est toujours des sons nouveaux

Écoutons un air"

 

Signé : Buddy Blues

Budy blues

 

 

"Chaleur écrasante

Les vêtements collent à la peau

Les champs de blé vibrent"

 

Signé : R2B2

 

 

Et pour terminer en beauté (enfin, nous espérons), en voici deux écris à l'instant de manière collective :

 

"Dans un chaud jardin

Toutes les fleurs s'embellissent

On dirait Monet"

 

"La nature m'appelle

Mais serais-je à sa hauteur

Mystère des mystères"

 

Portez-vous bien (comme dirait une de nos célèbres admiratrices), et passez des vacances mirifiques !

Posté par Divers Gens à 15:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 juillet 2017

Chantons, c'est la quille !

Aujourd'hui, on pense aux vacances qui approchent, et aux chansons qui les accompagnent, d'hier ou d'aujourd'hui !

 

Aurélie

 

RB2

 

 

Buddy blues

 

 

Fair play

 

Patoche

 

Fred

 

Lapin blanc

 

Bonne semaine en musique !!

 

 

 

Posté par Divers Gens à 16:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

27 juin 2017

Petit dictionnaire du n'importe quoi ...

Depuis hier nous sommes dans le deuil, un camarade nous a quitté volontairement si l'on peut dire, un pic de solitude certainement. Nous sommes tous bouleversés et écrirons bientôt un texte sur lui.

En attendant et pour sourire un peu, nous vous proposons le résultat de nos recherches suite à la consigne passée la semaine dernière, à savoir : proposer des mots inventés ainsi que leur définition loufoque.

 

Quèquèttophile : Collectionneuse et amatrice de sex-toys.

Grosnibarophobe : Personne qui a peur des grosses poitrines.

Signé : Fred

Fred

 

Texiste : Chiffre annonçant la soixantaine.

Te = racine de dix

Xis = racine de six

Dix fois six = soixante

Te fois xis = soixante

 

Asrami : Étude centripète du lâcher de potiron d'un hélicoptère vers le sol

Le-sioule : C'est la gnôle qui n'est jamais bue dans la journée.

 

Signé : Buddy Blues

Budy blues

 

Luxe hure : Vivre dans la luxe hure se dit d'une truie qui ne maquille son groin qu'avec des produits de chez Chanel.

Sexe à pile : Tout le monde sait ce que c'est !

Loup phoque : Résultat d'un croisement hautement improbable qui donne un animal au comportement quelquefois bizarre.

Araignée : Se dit d'une femme lorsqu'elle fut reine.

Signé : Sophie

Sophie

 

Hidrovase à répétition : Histoire drôle, par essence vaseuse, mais dont la répétition engendre l'admiration et l'hilarité de ceux à qui elle est adressée.

Kaissakasse : Se dit de tout véhicule motorisé autre que ceux de la marque Volvo qui devrait immédiatement après leur sortie de chaîne de fabrication être envoyé sans autre forme de procès vers la casse automobile la plus proche.

Signé : R2B2

 

Ragorger : Fait d'égorger un rat tout en le rapprochant de soi.

Signé : Zebra

Zebra

 

Délocher / Craquelarder : Détruire.

Signé : Fair Play

 

Hidrovasophobe : Se dit de toute personne qui ne supporte plus les blagues vaseuses répétitives d'R2B2.

Signé : Lapin Blanc

 

 

Vous pouvez vous aussi nous donner vos mots et définitions farfelus. Si vous voulez aussi nous envoyer vos poésies, quatrains, haïkus, nous sommes preneurs !

Bonne semaine !

Posté par Divers Gens à 15:59 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

20 juin 2017

Tranches de vie !

Aujourd'hui 2 thèmes, qui n'ont pas grand chose à voir : la séparation et un aliment qui a marqué notre enfance.

 

La séparation

 

Tu n'es plus à côté de moi depuis des lustres. Séparation ...

Ton absence est féroce, ton absence me hante, me ruine, me mord, mais ton absence n'existe pas, elle est un leurre, je délire sans toi.

Signé : Aurélie

 

La Sépa      ration

Signé : Sophie

 

Nous étions des milliers sur les quais

Tous les jours tous partaient vers la France

Ils avaient pris le minimum dans leurs valises

Mais l'essentiel n'était pas là

Ils quittaient leurs terres depuis deux générations

Leurs amis, leurs voisins, leurs quartiers

La lumière du Maghreb à nulle autre pareil

Certains socialement n'étaient rien

paquebot-le-kairouan-arrivant-dans-le-port-d-algerEt se demandaient ce qu'ils avaient pu faire

D'autres s'étaient enrichis grâce aux vignes et aux oliviers

Mais ils ne voyaient pas de mal à cela

Et n'emportaient rien avec eux

Surtout ils ne supportaient pas l'exil

Dans cette contrée lointaine et froide

Qui ne ferait rien pour les accueillir

Ils quittaient à jamais les rivages

Les petits coins où poussaient les lentisques

Le désert si glacial qu'il forme les roses des sables

La population sympathique même s'il restaient entre clans

Ces maisons blanches où tout était fait pour donner de l'ombre

La métropole ne leur disait rien

Les très jeunes allaient s'habituer bien sûr

Mais les anciens traîneraient jusqu'à leur mort

Le déracinement, la tristesse et même la rancoeur.

Signé : Sophie

 

Ça y'est, c'est fini, il est parti.

Son pas ne résonnera plus, il n'appellera pas

Évidemment, c'est ma faute, une voisine m'a expliqué

Qu'on ne loue pas à prix d'or une chambre

A un étudiant en droits en lui demandant en plus

De récurer la maison, de sortir le chiendentier

De faire de bons petits plats, de faire mon courrier

De jouer à des jeux de société

De faire les courses, la vaisselle, et la lessive

De m'offrir une rose à la St Valentin

De me dire que je suis belle malgré mes 90 ans

De lui demander de venir me border

Et quelques fois, quand je suis fatiguée, de nettoyer mon dentier

J'ai donc bien compris, comme j'ai encore des chambres

J'en louerai trois pour qu'ils ne soient pas exténués par la tâche.

Signé : Sophie

 


 

 

Les aliments qui ont marqué notre enfance

 

Quand j'étais enfant, la denrée alimentaire qui me marqua le plus fut la découverte du Ketchup. Puisque qu'est-ce que j'en ai consommé par la suite.

ketchup

Signé : Fair Play

 

L'aliment que je me rappelle est le poulet rôti élevé par mes parents dont je mangeais les ailes et la peau et donnait les os à mes chiennes.

poulet%20%E0%20la%20broche

Signé : Fred

 

Deux aliments qui m'ont marqué dans mon enfance. Le café que j'allais chercher chez le mécano qui faisait office de commerçant où il avait des moulins pour broyer des grains de cafés en plusieurs moutures différentes et le soir, pour clôturer la journée, j'allais chercher le lait après la traite des vaches chez un cousin. Ensuite on le faisait bouillir sur la cuisinière à bois et tout ça, ce sont des souvenirs d'enfance inoubliables.

pot_a_laitgrand-moulin-a-cafe-peugeot-freres

 Signé : Buddy Blues (qui vient de fêter ses soixante printemps et qui nous donne depuis beaucoup d'inquiétudes vu son hilarité et son excitation)

 

L'odeur légèrement vanillée des petits bruns extra se mélangeant à celle de la vieille armoire en bois, dans la cuisine fraîche de la vieille maison familiale Landaise.

petit_brun_extra

Signé: R2B2

 

Posté par Divers Gens à 15:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

13 juin 2017

Un aperçu de nos libertés de penser...

Nous devions aujourd'hui proposer quelques phrases commençant toutes par : "J'ai le droit..."

 

J'ai le droit de dérailler sans que personne ne le sache

J'ai le droit d'avoir tous les droits, si ça ne dérange personne

J'ai le droit d'aimer si ce n'est pas contraire à mon grand âge

 

Signé: Aurélie

 

J'ai le droit de rêver et d'espérer que ma prochaine vie sera meilleure

J'ai le droit de penser qu'aucun Dieu n'existe sinon il devrait m'expliquer pourquoi...?

J'ai le droit de vivre, d'aimer et d'être aimée, de haïr les menteurs, les cons et les bien-pensants

J'ai le droit de sauter comme une ado devant un bon concert en festoche

J'ai le droit de ne pas trouver une cinquième proposition

 

Signé: Lapin Blanc

 

J'ai le droit de rester seul

J'ai le droit de continuer mes distractions solitaires

 

Signé: Fairplay

 

J'ai le droit de boire de l'alcool mais pas de conduire bourré

J'ai le droit de consulter des sites olé-olé

J'ai le droit d'aborder une jeune femme mais pas celui de l'importuner

j'ai le droit d'acheter des marques mais pas celui d'acheter des contre-façons

J'ai le droit de payer avec de l'argent mais pas avec de faux billets

 

Signé: Fred

 

J'ai le droit d'être aimé et non d'être condamné

J'ai le droit de faire de la musique mais pas d'emmerder tout le monde

J'ai le droit d'avoir le droit pour moi

 

Buddy blues

 

J'ai le droit de ne plus m'interesser à grand chose

J'ai le droit d'être souvent morose

j'ai le droit de haïr quelques personnes

J'ai le droit d'être malheureuse en somme

J'ai le droit d'être dans mes souvenirs

J'ai le droit de trouver qu'il y a trop de temps à tenir

 

J'ai le droit d'écouter Michel Sardou

J'ai le droit de faire au FN les yeux doux

J'ai le droit de tyranniser femmes et enfants

J'ai tout à fait le droit d'être méchant

J'ai le droit d'execrer les étrangers

d'ailleurs après l'apéro, avec les copains, on se sent tout légers

 

J'ai le droit de ne pas apprécier la monarchie actuelle

J'ai le droit de penser que beaucoup d'autres vont retrouver leurs ailes

J'ai le droit d'espérer encore un avenir radieux que nous promettaient des hommes qui étaient nos Dieux

J'ai le droit de penser aux démunis et à la planète

J'ai le droit de ne pas être satisfaite

 

J'ai le droit d'espérer que très vite

il n'y aura plus de réfugiés politiques, économiques , écologiques

que les hommes deviendront tous sages

et que régnera enfin le partage

il va falloir que quelque chose bouge

car il y a maintenant vraiment trop de carnages

 

J'ai le droit de ne plus vivre grand chose

à part la tristesse, le désespoir

mais il y a l'homme et ses créations

il y a les infirmiers compétents, presqu'aimants(sauf R2B2)

et bien sûr, aussi, les heureux liens du sang

 

Signé: Sophie

 

J'ai le droit de ne jamais plaisanter pendant les heures de travail (ce n'est ni le lieu, ni l'endroit...)

J'ai le droit de fredonner du Bernard Menez

J'ai le droit de jouer aux petites voitures avec de grosses Suédoises

J'ai le droit de détester les Beatles

J'ai le droit de ne pas toujours être le meilleur en tout ( même si c'est rarissime, Lapin Blanc en est témoin...)

 

Signé: R2B2

 

Posté par Divers Gens à 15:42 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :