Le Mardi 13 septembre dernier, à la place de l'atelier blog habituel, nous avons été convié par le service des sports de la mairie de Tours à une journée d'initiation au Kin-ball.

Ce sport, encore méconnu en France, nous arrive tout droit du Canada, pays dans lequel il est déjà pratiqué à haut niveau.

Alors cékoidon le Kin-ball?

Le principe:

Un énorme ballon de 1,2m de diamètre ne pouvant être tenu seul autrement qu' en équilibre.

Trois équipes (une couleur pour chacune) de 4 joueurs sur le terrain.

Une équipe engage.
Pour ce faire, trois réceptioneurs tiennent obligatoirement le ballon, un genou à terre.
Le serveur, avant de frapper dans la balle doit annoncer haut et fort "Omnikin", puis la couleur de l'équipe avec laquelle il joue ce coup.

kinball

Si la balle est récupérée par l'équipe annoncée, le score ne bouge pas et c'est à elle de servir.
Si la balle tombe par terre avant d'être récupérée, les joueurs qui ont servi marquent un point.
Mais, si il y a erreur dans l'annonce, engagement pendant l'annonce ou toute autre irrégularité dans l'annonce, les deux autres équipes marquent un point.
A savoir que l'énorme ballon peut être récupéré avec n'importe quelle partie du corps.

KINBALL2_20131025133951


Voilà, vous connaissez le principe !

Et bien très franchement, c'est super drôle à pratiquer. Ça speed, ça galope, ça complote, ça feinte, et tout ça est très ludique!

Pour info, sachez que l'équipe de saint Jean s'est brillamment classée 2ème sur les douze équipes participant au tournoi.

Si vous avez l'occasion de tester ce sport, allez y, ça vaut le coup.

Pour être tout à fait complet, ce sport comporte malgré tout quelques risques puisque R2B2, suite à une mauvaise réception, s'est (brillamment également) fait une magnifique entorse qui lui a valu trois semaines de plâtre (ce qui a, car à quelque chose malheur est bon, permis à Sophie de souffler un peu !).

 

Allez, rien de mieux qu'une petite vidéo pour se faire une meilleure idée !

Coupe du monde de KIN-BALL® 2009 Masculin

 Bonne semaine à tous !