Lors de son voyage dans le Béarn, Kimberley n'a pas seulement profité des plaisirs gastronomiques de cette région.

Elle a choisi de nous faire découvrir une légende culturelle qui l'a particulièrement interpellée...

carte salies

A Salies de Béarn (64), le guide nous parle de la naissance obscure de la cité pendant le Moyen-âge. Une belle légende transmise par les auteurs des XVII ème et XVIII ème siècles, met en scène une chasse au sanglier :

"Ce sanglier, poursuivi, se réfugia dans un marais bourbeux où il fut blessé par les chasseurs. Il s'élança sur le coup, et alla mourir au loin. On le suivit, et on le trouva couvert de cristaux de sel produits par l'évaporation de l'eau de ce bourbier".

C'est à cette découverte que la ville de Salies doit son origine. Cette fable était résumée par une formule lapidaire gravée sur un vieil édifice disparu et donnant la parole au sanglier : "Se you nou y eri mourt, arrès n'y bibéré"; c'est-à-dire : "Si je n'y étais pas mort, personne n'y vivrait".

La fontaine du sanglier, place du Bayaà, ornée d'une porte gothique rapportée, en perpétue le souvenir.

fontaine du sanglier

La consommation du sel devient dès lors très importante. Il est stocké dans des vases en terre cuite très éphémères, qui seront remplacés par des poëles en plomb de grandes capacités et durée, ce qui va permettre l'accroissement de la production.

La population s'établit alors autour du bassin de la fontaine salée pour utiliser au mieux cette richesse et la contrôler; donnant naissance aux images de constructions visibles sur le plan et la photographie aérienne.

affiche-salies

Signé : Kimberley.

Bonne semaine à tous !!!